fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUElections Consulaires 2021Entretien avec Valérie Villière, Tête de liste de “Alliance Solidaire des Français de l’Étranger”

Entretien avec Valérie Villière, Tête de liste de “Alliance Solidaire des Français de l’Étranger”

Dans le cadre des élections 2021 des Conseillers des Français de l’Etranger en Australie, Le Courrier Australien a rencontré toutes les têtes de liste et leur a posé 6 questions identiques afin de garantir une neutralité légitime. Vous trouverez ci-dessous l’entretien avec Valérie Villière, Tête de liste de “Alliance Solidaire des Français de l’Étranger”.

Pouvez-vous en quelques mots vous présenter, expliquer votre motivation et la démarche derrière votre candidature et celle de votre équipe ?

Nous sommes une équipe locale, un groupe de Français qui se sont installés par choix en Australie. Nous voulons être à l’écoute des locaux et agir pour les soutenir.

Nous pensons que nos intérêts ne sont pas suffisamment défendus en France, où pourtant les décisions prises continuent de nous affecter. Nous pensons que cela tient au fait que les Français de l’étranger ne sont pas suffisamment entendus ni compris, car ils ne sont pas suffisamment rassemblés dans la même optique, particulièrement une optique qui est indépendante des partis politiques nationaux.

C’est pour cela que nous avons choisi de rejoindre l’Alliance Solidaire des Français de l’Étranger, pour avoir un soutien dans l’hexagone et autour du monde. L’ASFE est composée de Français de l’étranger : actuels, anciens, ou qui comptent le devenir à nouveau. Son ambition est de faire émerger une représentation des Français de l’étranger plus en phase avec ce que cette communauté est devenue ces dernières années : plus diverse, plus libre, et parfois plus précaire.

Nos objectifs :

Créer un réseau local qui vit et grandit avec ses générations. Un réseau où l’on se reconnaît. Un réseau que l’on veut contacter et soutenir.

Rallier nos forces, échanger nos idées pour assister nos législateurs à utiliser ce vaste réseau des français de l’étranger et reconnaître ce qu’il leur rapporte.

Pouvez-vous nous en dire plus sur vos colistières et vos colistiers ?

Nous sommes de tous âges, professions et surtout cultures. Pour représenter la diversité, il faut en faire partie.

Nous sommes à différents stades de notre carrière aussi et cela offre d’énormes possibilités comme celle de mener à long terme avec les nouvelles générations les objectifs que nous nous sommes fixés : un réseau local qui vit et grandit.

Etes-vous engagé politiquement et est-ce le cas des membres de votre équipe ?

Aucun membre de l’équipe n’est engagé politiquement. Cela était important pour moi en tant que tête de liste car je fais partie de la fonction publique australienne. L’ASFE en France est bien une organisation politique, au sens législatif, mais qui reste consacrée entièrement aux Français de l’étranger sans parti pris ni idéologie politique quelconque. La neutralité a de très bons points.

Quelles sont vos priorités, vos principaux thèmes de campagne et qu’est-ce qui vous distingue des autres listes en présence ?

Je vais avoir l’air de me répéter mais c’est sûrement car nos objectifs sont clairs et simples, et ce que nous représentons est nous-mêmes, un échantillon de la population française locale.

Nos priorités sont de créer de l’engagement avec et pour les Français d’Australie, être à leur écoute pour former un réseau reconnu pour être entendu. Pour réussir des projets, il faut tout d’abord développer leurs grands axes et leurs objectifs. Mais aussi avoir la confiance sur le terrain. Un projet réussi mais sans la confiance du public sera quand même un projet perçu comme un échec.

Notre point fort, c’est la puissance d’un réseau local et national consacré aux Français de l’étranger et soutenu par eux.

Quelle sera votre priorité si vous êtes élues?

Etablir un réseau où les Français à l’étranger se reconnaissent et savent qu’ils sont entendus.

Nous travaillerons immédiatement après les élections sur les moyens de développer ce réseau local, qui inspire la confiance des locaux mais aussi des autorités et des législateurs. Nous voulons que ce réseau soit un point de contact incontournable. Pour ça nous travaillerons sur l’élément de confiance. C’est d’ailleurs pour cela que nous avons une colistière spécialiste en intelligence émotionnelle et psychologie. Chaque colistier(ière) a un rôle clé dans cette mission.

Si vous pouviez changer une seule chose ou obtenir une décision importante pour les Français vivant hors de France, et en particulier dans votre circonscription, quelle serait-elle ?

Je m’excuse mais bien que ce soit une très bonne question dans le contexte des élections, je m’engage rarement pour marquer des points rapidement. En effet, ma philosophie, c’est d’établir les grands objectifs pour réussir les projets. On peut passer à côté de très bons projets si l’ouverture d’esprit est limitée. Soyons à l’écoute de nos concitoyens et établissons notre plan de travail sur ce qu’ils nous disent avant d’essayer de marquer des points.

Il y a tant de promesses électorales qui ne sont pas tenues, parce qu’elles n’ont pas été bien pensées et organisées. Je ne fais pas de politique émotionnelle : je suis à l’écoute et j’organise.

Mais bon, il y a bien des promesses électorales qui n’ont pas été tenues et que je ne mentionnerai pas mais qui seront sur notre plan de travail. Tout le monde sait desquelles je parle.

Présentation de la liste “Alliance Solidaire des Français de l’Étranger” et ses colistiers

Share With: