fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUEnveloppe piégée au siège du FMI à Paris: une personne blessée, F. Hollande évoque un “attentat”

Enveloppe piégée au siège du FMI à Paris: une personne blessée, F. Hollande évoque un “attentat”

Une assistante de direction a été blessée jeudi aux mains et au visage lors de l’ouverture d’un courrier qui a explosé au siège parisien du Fonds monétaire international (FMI), a-t-on appris de sources policières.

Selon les premiers éléments de l’enquête, un pétard pourrait être à l’origine de l’explosion, survenue en fin de matinée dans le bâtiment situé au coeur de la capitale française, ont précisé ces sources.

La Préfecture de police a fait état d’une intervention après la découverte “d’un colis suspect, avec a priori un artifice à l’intérieur”.

L’assistante de direction qui a ouvert le courrier souffre de “quelques brûlures”, selon une source policière.

Plusieurs personnes ont été évacuées “par mesure de précaution”, selon une des sources. L’enquête a été confiée à la police judiciaire parisienne. La police scientifique a été envoyée sur place.

Mercredi à Berlin, un “mélange explosif” expédié de Grèce a été découvert au ministère allemand des Finances. Le groupe anarchiste grec Conspiration des cellules de feu a revendiqué jeudi l’envoi de ce paquet.

Hollande annonce que l’explosion au FMI est “un attentat, nous sommes toujours visés”

L’explosion d’un “colis piégé” jeudi matin au FMI à Paris est “un attentat”, qui montre que “nous sommes toujours visés”, a déclaré le président français, François Hollande, en marge d’une visite à Toulon.

Cette explosion a fait un blessé, qui se trouve “entre la vie et la mort” a ajouté M. Hollande. La préfecture de police avait dans un premier temps évoqué une personne légèrement blessée. “Nous devons rechercher toutes les causes et trouver les coupables. Nous le ferons avec obstination, persévérance et jusqu’au bout”, a-t-il promis.

Christine Lagarde condamne “l’acte de violence”
La directrice-générale du Fonds monétaire International, Christine Lagarde, a condamné “l’acte de violence” commis jeudi contre les bureaux de son institution à Paris.

“J’ai été informée de l’explosion au bureau du FMI à Paris qui a blessé l’une de nos employées. J’ai été en contact avec le bureau et ma compassion va à nos collègues là-bas. Je condamne cet acte de violence lâche et réaffirme la résolution du FMI à poursuivre son travail pour assurer son mandat”, a indiqué Mme Lagarde. Une assistante de direction a été blessée jeudi aux mains et au visage lors de l’ouverture d’un courrier qui a explosé au siège parisien du FMI, a-t-on appris de sources policières.

Le président français François Hollande a de son côté qualifié d'”attentat” l’explosion au FMI qui n’a pas été revendiquée.

Mme Lagarde, qui se trouve actuellement en Allemagne pour participer à une réunion, a précisé que le FMI “travaillait étroitement avec les autorités françaises pour enquêter sur cet incident et assurer la sécurité de nos employés”.

Share With: