fbpx
HomeACTUENVIRONNEMENT : Le conseil municipal de Sydney a officiellement déclaré l’urgence climatique

ENVIRONNEMENT : Le conseil municipal de Sydney a officiellement déclaré l’urgence climatique

La plus grande ville de l’Australie a rejoint lundi soir 600 autres municipalités du monde entier en déclarant une situation d’urgence climatique. Les conseillers municipaux ont voté que le changement climatique constituait un risque sérieux pour les populations de Sydney et du reste du pays.

Darebin, une des administrations locales de Melbourne, est devenue la première dans le monde à déclarer une situation d’urgence en 2016. En deux ans, c’est maintenant dans plus de 13 pays que des centaines d’autorités locales ont fait de même face à l’inaction des gouvernements nationaux. “Les villes ont besoin de montrer leur leadership surtout quand le gouvernement ne joue pas son rôle”, a déclaré la maire de Sydney Clover Moore. Aujourd’hui, Darebin utilise 90% de contenus qu’elle recycle en revêtement pour les infrastructures. Et sa production d’énergie solaire devrait doubler d’ici quatre ans.

“91 des 100 lieux les plus chauds sur Terre en Australie”

En ce début d’hiver, l’Australie se remet de son été le plus chaud jamais enregistré. “Le 24 janvier 2019, 91 des 100 lieux les plus chauds sur Terre se situaient en Australie, a affirmé Clover Moore. Les vagues de chaleur sur notre continent sont maintenant cinq fois plus récurrentes. Mais il n’y a pas que cette fréquence qui est alarmante. Les vagues de chaleur commencent plus tôt, deviennent plus chaudes, et durent plus longtemps”.

Cette déclaration de “situation d’urgence climatique” appelle le gouvernement fédéral d’Australie à atteindre les objectifs de réduction des émissions de l’accord de Paris. Pour cela, les conseillers municipaux demandent à réintroduire un système de taxe carbone et à établir une “Autorité de Transition Juste” pour répondre à cette urgence. Cette autorité aurait pour rôle d’assurer aux Australiens travaillant dans les industries des combustibles fossiles de trouver d’autres emplois convenables.

Réduire drastiquement les émissions

Les émissions de gaz à effet de serre ont augmenté ces quatre dernières années dans le pays. Sydney s’est donné pour objectif de les réduire de 70% d’ici 2030 pour ne plus en avoir du tout en 2050. Dans cette idée, elle collabore notamment avec les propriétaires des buildings commerciaux pour réduire leur impact d’émissions. Ils se sont récemment engagés à n’acheter que de l’énergie renouvelable d’ici 2020.

“Nous sommes devenus le premier conseil neutre en carbone d’Australie en 2007 et, en juin 2017, nous avons réduit de 25% les émissions de nos propres activités, s’est exprimée la maire lors de la réunion avec ses conseillers lundi soir. En 2020, nous serons alimentés à 100% par des énergies renouvelables, ce qui permettra d’atteindre notre objectif 2030 d’ici 2024, six ans plus tôt”.

Des mesures locales face à l’inaction nationale

Aux Etats-Unis aussi les Etats et administrations locales font face à un vide de la part de leur gouvernement. Alors, d’autres instances prennent le relais. Dans l’Etat de New York, un plan vient d’être adopté pour éliminer considérablement les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050 dans la région. Il rejoint six autres Etats de l’Ouest, dont la Californie, qui ont pour objectif un futur sans carbone.

Dans d’autres pays, les mesures locales ont un impact à l’échelle nationale. Au Canada, la situation d’urgence climatique vient d’être déclarée dans le pays entier. Le Royaume-Uni quant à lui, a déposé un projet de loi pour réduire à néant les émissions du pays d’ici 2050. Il avait déjà annoncé une situation d’urgence climatique nationale, tout comme l’Irlande. La semaine dernière, c’est la France qui a inscrit à l’unanimité “l’urgence écologique et climatique” dans le projet de loi relatif à l’énergie et au climat lors de son examen en commission. Mais comme le prévient François Ruffin, député de La France Insoumise : “Ce sont des mots et ce qui importe ce sont des actes”.

Source : New York Times, The Guardian, SBS, Novethic.


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter
Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Share With: