fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUEurovision: Les 5 choses que vous ignorez sur ce concours historique

Eurovision: Les 5 choses que vous ignorez sur ce concours historique

gjfood

Samedi soir aura lieu la 64ème édition du très célèbre concours de l’Eurovision. Malgré les multiples controverses sur le système atypique de comptage de points, c’est quelques 186 millions de téléspectateurs qui son fidèles au poste chaque année. Voici 5 anecdotes pour devenir incollable sur cette compétition unique en son genre.

1. L’Australie participe 

C’est bien l’information clé à retenir pour les lecteurs du Courrier Australien. En principe, seuls les pays membres de l’Union Européenne de Radiodiffusion peuvent prendre part à ce concours. Cette organisation est la plus grande association professionnelle de radiodiffuseurs et regroupe des pays d’Europe, d’Afrique du Nord et du Proche Orient. Mais pourquoi l’Australie a-t-elle le droit de participer? C’est tout simplement car cette émission est très regardées par le public australien. En témoignent les quelques 298 000 téléspectateurs qui se sont intéressés aux concours de sélections diffusé pour la première fois cette année sur SBS « Eurovision- Australia decides« . Cette passion pour le concours a donc poussé les organisateurs à accepter que l’Australie entre en compétition à l’occasion des 60 ans de l’émission, il y a 4 ans. C’est également le cas d’Israël qui y participe depuis 1973. C’est d’ailleurs à Tel-Aviv que se tiendra le concours cette année, suite à la victoire d’Israël lors de l’édition 2018.

 

2. C’est l’une des plus anciennes émissions TV

Regarder l’Eurovision, c’est un peu comme contempler un oeuvre d’art qui date de plus d’un demi siècle.  Effectivement, la première édition a eu lieu en 1956, aux prémices des émissions télévisées. Cette année-là on était loin des 41 participants pour le concours de cette année, seulement 7 participants étaient en lice.

3. On peut participer plusieurs fois

Un candidat peut représenter plusieurs fois sa nation. Par exemple, cette année, 5 des 41 candidats ont déjà pris part à la compétition dans le passé. C’est le cas de Jonnhy Logan qui a permis à l’Irlande de s’imposer en 1980 et 1987. Bilal Hassani, l’artiste représentant la France cette année, en est, lui, qu’à son premier coup d’essai !

 

4. Pas d’égalité possible

Ex-aequo n’est pas dans le vocabulaire des organisateurs de l’Eurovision. Tout est fait pour qu’il n’y ait qu’un et unique gagnant. Dans l’hypothèse où deux pays écoperaient du même score, c’est l’artiste qui a reçu le plus grand nombre de télévotes qui s’impose. Et si, à tout hasard, le nombre de télévote est également identique pour les deux chansons en question, c’est celle qui s’est vue attribuer le plus de fois la note maximale (12 points), puis la deuxième note maximale (10 points) etc… qui l’emporte. Et si malgré tout, les deux pays restent à égalité parfaite (une situation encore inédite), c’est l’artiste qui s’est produit en premier qui voit son pays monter sur la première marche du podium. Il est donc bien impossible qu’il y ait deux gagnants…

 

5. Il y a un âge légal

16 ans. C’est l’âge minimum pour prétendre à participer à l’Eurovision. Cette règle a été établie en 1990, après que Sandra Kim a remporté le concours pour le compte de la Belgique en 1986 en ayant déclarée qu’elle avait 15 ans alors qu’elle en n’avait que 13.

 

Source: La Voix Du Nord


N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
nc
Share With: