fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTU« Faux » art aborigène : Birubi Art accusé de tromperie

« Faux » art aborigène : Birubi Art accusé de tromperie

franckprovost

L’ACCC (Australian Competition and Consumer Commission, l’équivalent de l’Autorité de la concurrence en France) a engagé une action judiciaire à l’encontre de Birubi Art, qui commercialise des souvenirs australiens et de l’artisanat d’art aborigène.

D’après l’ACCC, Birubi Art aurait enfreint la loi australienne entre juillet 2014 et novembre 2017 en laissant croire à ses clients que certains de ses articles sont fabriqués en Australie et/ou réalisés ou peints à la main par des aborigènes, alors qu’ils proviennent d’Indonésie.

Sur l’étiquette des boomerangs ou des didgeridoos, on pouvait en effet lire des mots tels que « peint à la main », « fabrication artisanale » ou encore « art aborigène », « Australie ». « Cela trompe les consommateurs, qui pensent acheter de l’art aborigène authentique alors que ce n’est pas le cas, » a déclaré Sarah Court, commissaire à l’ACCC.

De nombreuses associations locales se mobilisent actuellement pour lutter contre le commerce de « faux » art aborigène, estimant que celui-ci  contribue à la dévaluation des œuvres authentiques. Une position que l’ACCC partage : « De telles pratiques ont un impact négatif sur l’intégrité de l’art indigène et sur les artistes de cette communauté, » a précisé Sarah Court.« Nous pensons qu’environ 18 000 articles Birubi Art ont été vendus à des magasins d’articles de tourisme à travers le pays. En marge des jeux du Commonwealth, qui démarrent le mois prochain et qui vont drainer des dizaines de milliers de touristes, notre action est là pour rappeler aux commerçants qu’ils doivent s’assurer que les produits qu’ils proposent comme étant d’origine aborigène sont authentiques. »

 

Source : www.accc.gov.au, www.welcometocountry.com.au


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

 

Comments
NCT
Share With: