fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUAustralie : Le « footy » féminin bat des records d’affluence

Australie : Le « footy » féminin bat des records d’affluence

nc

Selon Daniel Harford, coach de l’équipe féminine de footy de Carlton, la journée de dimanche a été marquée par l’un des « moments les plus importants dans l’Histoire du football australien ». Un record d’affluence a en effet été enregistré à l’Adelaide Oval ( Adelaide, Australie-Méridionale ), où 53 034 spectateurs ont assisté à la finale de l’Australian Football League Women ( AFLW ) opposant Carlton à l’équipe d’Adelaide.

La finale, remportée par l’équipe d’Adelaide, est devenue l’événement sportif féminin ayant attiré le plus grand nombre de spectateurs en Australie. Le record précédant datait de 2018, lorsque 41 975 fans avaient assisté à un match de l’AFLW dans le nouveau stade de Perth.

La Coupe du Monde en ligne de mire

Ce tour de force est une preuve supplémentaire de la popularité grandissante du sport féminin, en Australie et à l’étranger. Il y a moins de deux semaines, 60 000 personnes se sont rendues au Wanda Metropolitano Stadium de Madrid, à l’occasion de la rencontre entre l’équipe féminine de l’Atlético Madrid et celle du FC Barcelone.

Évidemment, les chiffres cités n’arrivent pas à la hauteur du record absolu d’affluence pour du sport féminin. Celui-ci date de 1999 : la finale de la Coupe du Monde de Football Féminin, opposant cette année-là les États-Unis à la Chine, avait en effet été vue par 90 185 spectateurs. Cependant, le plafond pourrait être brisé l’année prochaine. Le 8 mars 2020, la finale de la Coupe du Monde féminine de cricket aura lieu au Melbourne Cricket Ground, dont la capacité est de 100 000 places. De fait, si l’arène est comble ce jour-là, le record de 1999 tombera.

« Un cap a été franchi dans la visibilité du sport féminin » a déclaré Meg Lanning, capitaine de la sélection australienne. « Il est excitant de s’imaginer où nous en serons en 2020. »

Une communauté « accueillante et chaleureuse »

Tout le monde s’accorde à dire que le niveau de l’AFLW a considérablement augmenté depuis sa création en 2016. D’après Daniel Harford, cette mutation pourrait être due au « sens du volontarisme, du développement et de la réussite » inhérent à la ligue féminine. Et l’entraîneur d’ajouter que la communauté « accueillante et chaleureuse » des footballeuses féminines se distingue largement de la compétition masculine, « impitoyable et féroce ».

Cependant, du chemin doit encore être parcouru pour que les deux sexes soient mis sur le même plan. Les salaires des sportives de l’AFLW sont toujours sensiblement inférieurs à ceux des hommes et le footy féminin ne bénéficie pas d’une couverture médiatique comparable à celle du footy masculin.

Mais nombreuses sont les raisons d’avoir confiance, tant les femmes enchaînent les performances remarquables. Hier, Erin Philipps, joueuse d’Adelaide, s’est par exemple battue corps et âme pour donner le meilleur d’elle-même sur le terrain, et ce malgré une blessure au ligament croisé durant le match. Sa prestation n’a pas manqué d’impressionner les commentateurs.

La capitaine de l’équipe victorieuse, Chelsea Randall, s’est exprimée en ces termes après la rencontre : « C’est un rêve qui devient réalité. Jouer face à cette foule signifie tellement pour moi. Nous avons créé une atmosphère incroyable, et je crois que c’est quelque chose qui va aller en s’intensifiant avec le temps. »

Source : The New Daily 


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
franckprovost
Share With: