fbpx
HomeACTUG7 à Biarritz : l’Australie impliquée dans le sommet

G7 à Biarritz : l’Australie impliquée dans le sommet

Du 24 au 26 août prochains, le G7, sommet politique international, aura lieu à Biarritz. Face à la complexité des défis contemporains, et à l’urgence de mettre en place des solutions concrètes, Emmanuel Macron a choisi de profiter du fait que la France soit le pays hôte pour repenser cette réunion stratégique. Focus sur le nouveau G7 imaginé par le Président de la République, dans lequel l’Australie a un rôle à jouer. 

 

Un G7, ça se prépare

Le G7 ne manque pas d’être médiatisé pendant son déroulement, les caméras du monde entier sont alors braquées sur les acteurs incontournable de ce meeting, à savoir les dirigeants des Etats “participants permanents”. Cependant, cette réunion internationale mobilise des intervenants tout au long de l’année qui le précède.  Comme l’indique le site dédié à l’édition 2019 du G7 , “tout au long de l’année, des experts se rencontrent, des membres de la société civile s’engagent et se structurent en groupes de travail et les ministres des pays du G7 se réunissent”.

Sont donc impliqués non seulement les dirigeants de la France, du Royaume-Uni, du Japon, de l’Allemagne, du Canada, des Etats-Unis, de l’Italie et du Japon mais aussi et surtout les « sherpas », représentants diplomatiques personnels de ces dirigeants. Ils sont en contact toute l’année pour préparer le terrain en portant la parole et les objectifs de leur chef d’État ou de leur gouvernement, selon le site spécialement créé pour l’événement.

 

Repenser le G7 pour l’édition 2019

La vocation du G7, en réunissant de manière informelle les plus grandes puissances économiques mondiales partageant des valeurs démocratiques fortes, est d’offrir un cadre privilégié pour prendre des décisions et mettre en place des actions concrètes. Mais selon Emmanuel Macron « le temps où un club de pays riches pouvait définir seul les équilibres du monde est depuis longtemps dépassé. » Le Président Français souhaite profiter que la France soit le pays hôte du G7 2019 pour faire évoluer le format de ce groupe, en trois petites révolutions.

1. Associer de grandes démocraties qui ont une influence régionale majeure. 

Afin de faire face à la transformation digitale et à la problématique des libertés fondamentales ainsi qu’au dérèglement climatique, Emmanuel Macron a tenu à ce que l’Australie, l’Afrique du Sud, le Chili – qui accueillera la COP25 – et l’Inde fassent partie de l’Edition 2019, des réunions préparatoires au meeting final.

 

2. Convier des partenaires africains. 

« Ce n’est pas seulement sur ce continent que nous gagnerons ou que nous perdrons collectivement notre grande bataille contre les inégalités. C’est avec ce continent » a déclaré Emmanuel Macron lors de l’Assemblée Générale des Nations Unies le 25 septembre dernier. Seront ainsi parmi les participants, le Burkina Faso, L’Egypte, le Sénégal et le Rwanda. Les thèmes abordés seront essentiellement la création d’emplois pour les jeunes et l’entrepreneuriat féminin, qui passent cependant par la résolution de problèmes fondamentaux tels que la santé ou l’éducation.

 

3.  Impliquer des acteurs clés de la société civile

Les jeunes, les syndicats, les employeurs, les centres de recherche, les académies des sciences, les femmes, les avocats et les universités seront également représentés par des groupes de recommandations et pourront peser dans les décisions. L’accent sera mis sur la lutte contre les inégalités homme-femme ainsi que le maintien de la biodiversité.

 

Rendez-vous à Biarritz dans moins de deux mois pour découvrir le nouveau visage du G7.

 

Source: Elysée.fr


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Share With: