fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUGoogle Maps va bientôt devenir (en partie) payant

Google Maps va bientôt devenir (en partie) payant

tfm

Beaucoup d’utilisateurs devront désormais mettre la main au portefeuille pour continuer à utiliser tous les services de l’application de géolocalisation.

A partir du 11 juin prochain, intégrer une API (Interface de programmation) de Google Maps à votre site ou à votre application de manière gratuite, c’est terminé. L’entreprise de la Silicon Valley a en effet dévoilé une modification dans son système de cartographie qui passe assez mal auprès des développeurs et éditeurs web.

Localiser son commerce sur une carte, indiquer un itinéraire de prédilection pour y parvenir ou afficher une carte personnalisée, tout cela serait désormais payant le mois prochain, dans le cadre de la mise en service de Google Maps Platform, destinée à un usage professionnel.

 » Nous avons décidé de fusionner nos plans Standard et Premium dans le but former un plan tarifaire par répartition pour nos produits phares » explique Google sur son blog.  » Avec ce nouveau plan, les développeurs recevront gratuitement 200 dollars d’utilisation sur une base mensuelle et nous estimons que la majorité d’entre eux pourra se contenter de ce montant et vous ne payez uniquement l’usage réel, sans engagement annuel, frais de résiliation ou de limites d’utilisation. »

Pas de panique en revanche pour les particuliers qui utilisent l’application, qui restera gratuite pour réaliser des trajets, prendre connaissance du trafic et se géolocaliser.


lalibre.beSource : La Libre Belgique

Véritable vecteur de l’actualité belge, internationale, politique, économique, culturelle, La Libre Belgique offre un regard différent sur l’actualité et propose de nombreux dossiers spéciaux, des analyses, reportages, opinions…


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
franckprovost
Share With: