fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUGoogle révèle la vérité sur les Australiens !

Google révèle la vérité sur les Australiens !

franckprovost

« Nous sommes fiers d’être une nation décontractée, relax, easy-going et chill » dirait la plupart des australiens, mais les recherches australiennes sur Google prouvent le contraire.

Seth Stephens-Davidowitz, scientifique de Google, a analysé les recherches effectuées sur le Web  et révèle les données récoltées dans son livre  « Everybody Lies ».

« Les gens ont tendance à mentir dans la vie de tous les jours, dans les médias sociaux et dans les enquêtes, mais ils informent Google de ce qu’ils pensent vraiment », a déclaré Stephens-Davidowitz à news.com.au.

À Sydney pour deux conférences dans le cadre du Festival of Dangerous Ideas ce week-end, le contributeur au New York Times et conférencier invité à la Wharton School a déclaré depuis son arrivée qu’il avait entendu de nombreuses personnes commenter la désinvolture des Australiens.

« En réalité, les australiens font plus de recherches que quiconque dans le monde pour lutter contre l’anxiété,« , a déclaré Stephens-Davidowitz, qui analyse les données depuis 2004.

Ce n’est pas un phénomène récent en Australie, a-t-il dit. En fait, c’est une tendance qu’il observe depuis longtemps. En général, les gens mentent souvent et sur tous les sujets.

« Si vous demandez aux gens: » Êtes-vous raciste? « , À peu près personne ne dit oui« , a-t-il déclaré.

Par exemple, un grand nombre de personnes dans le monde sont à la recherche de blagues racistes concernant les Afro-Américains. Ces données expliquent dans un sens la popularité de Donald Trump.

«C’est une fenêtre sans précédent sur la psyché humaine», a déclaré Stephens-Davidowitz.

Sur Google, les « mauvaises pensées » des gens, leurs préférences sexuelles et d’autres désirs secrets sont révélés. Bien que ces données puissent être utilisées pour manipuler des personnes, Stephens-Davidowitz pense également qu’elles pourraient être utilisées pour les aider.

Par exemple, les symptômes que les internautes recherchent sur Google pourraient être utilisés pour prédire des possibles maladies telles que le cancer du pancréas et donner aux professionnels de la santé une chance d’intervenir plus tôt. «(Google) est une fenêtre sur les pensées humaines, même les plus sombres, voire les idées suicidaires», a déclaré Stephens-Davidowitz. Si on si prend à l’avance, on aura peut être l’occasion de les sauver.

Bien qu’il ait écrit un livre exposant les mensonges que les gens racontent, Stephens-Davidowitz ne pense pas que tous les mensonges sont mauvais.

« Je ne pense pas que nous serions une meilleure société si tout le monde savait ce que nous pensions« , a-t-il déclaré.

« Parfois, nous mentons pour protéger les sentiments des gens – je pense que c’est en grande partie une bonne chose, mais parfois, nous mentons pour nous faire bien paraître et cela suscite l’envie et l’insécurité chez les autres. »

Seth Stephens-Davidowitz sera présent au « Festival of Dangerous Minds » le samedi et le dimanche.

Source : News.com.au

——————————————

N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

Comments
franckprovost
Share With: