fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUGrâce au « Holiday Visa », fini le travail en ferme !

Grâce au « Holiday Visa », fini le travail en ferme !

franckprovost

Le Department of Home Affairs a annoncé la création du « Holiday Visa », un nouveau type de visa destiné aux ressortissants de l’Union Européenne ayant entre 18 et 30 ans. Il sera disponible à partir du 1er janvier 2020.

Ce visa révolutionnaire permettra aux Français, Néerlandais, Irlandais et autres européens de séjourner en Australie sans devoir effectuer les traditionnels 3 mois de « travail spécifique » en ferme. En attendant son lancement officiel dans quelques mois, des loteries vont être organisées par le gouvernement afin de délivrer gratuitement quelques sésames.

À l’instar du fameux « Working Holiday Visa » si populaire auprès de la jeunesse francophone, le « Holiday Visa » sera valable pour une durée de 12 mois maximum, et pourra être renouvelé pour une année supplémentaire. Seule différence ( et pas des moindres ) : les détenteurs du « Holiday Visa » pourront sillonner le pays sans avoir à travailler ne serait-ce qu’une journée !

Un visa disponible pour 150 dollars

La création de ce visa devrait donc faire des heureux parmi les milliers de backpackers se lançant chaque année à la découverte de l’île-continent. D’autant plus que son prix, également annoncé par le ministère, sera moins élevé que celui du « Working Holiday Visa ». Alors que ce dernier coûte actuellement 450 dollars australiens, le « Holiday Visa » sera disponible pour la modique somme de 150 dollars.

Tout cela est bien beau, me direz-vous, mais quelle est la contrepartie ? À en croire Leonard Elizabeth, sous-secrétaire aux Affaires Intérieures en charge des visas, l’objectif de la démarche est avant tout de mettre les nouveaux arrivants à contribution pour « redynamiser l’activité touristique en Australie ». En 2017, ce sont environ 8,8 millions de touristes qui ont posé le pied dans un pays qui ne compte que 25 millions d’habitants. Autant dire que ce secteur, qui génère chaque année 3% du PIB national, est d’une importance cruciale.

Condition : visiter au moins quatre États

En lançant le « Holiday Visa », le gouvernement australien espère ainsi attirer un plus grand nombre de jeunes – et dépensiers – voyageurs. Ce visa sera donc délivré avec une condition particulière : séjourner dans un nombre minimal de quatre États australiens et/ou quinze villes différentes. N’espérez donc pas obtenir un « Holiday Visa » si vous ne comptez pas vous promener un peu, que ce soit en bus, en van ou en camping-car !

De fait, ce nouveau visa devrait faire les affaires des backpackers en quête de farniente et d’aventure mais aussi, et surtout, des auberges de jeunesse, restaurants, bars et autres commerces dépendants de leur clientèle vacancière. Chacun devrait pouvoir y trouver son compte. Les uns, parce qu’ils pourront parcourir l’Australie à peu de frais ; les autres, parce qu’une activité touristique florissante sera bénéfique pour leurs affaires…

En conclusion, si vous vivez en France, avez entre 18 et 30 ans et envisagez de prendre une année sabbatique pour jouer aux apprentis baroudeurs, réjouissez-vous : l’Australie vous tend les bras !

Comments
franckprovost
Share With: