fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUHausse drastique des prix de l’alcool pour s’attaquer à l’obésité en Australie

Hausse drastique des prix de l’alcool pour s’attaquer à l’obésité en Australie

nc

Une taxe sur l’alcool est le moyen le plus rentable de lutter contre les taux inquiétants d’obésité en Australie, selon des chercheurs d’une université victorienne.

Une analyse effectuée par des économistes de la santé de l’Université Deakin a révélé qu’une redevance basée sur la teneur en alcool pourrait aider à réduire la consommation et entraîner des avantages importants pour la santé.

Selon un rapport publié mercredi, la taxation des boissons sucrées offrait le deuxième meilleur rapport qualité-prix, suivie de l’interdiction de la publicité pour la malbouffe destinée aux enfants.

« L’alcool est riche en calories, avec une pinte de bière presque au même niveau qu’une barre de chocolat, de sorte que la consommation peut avoir un impact important sur l’apport énergétique quotidien« , a déclaré le professeur agrégé Gary Sacks, co-auteur de l’étude. « Actuellement, différents types d’alcool sont tous taxés différemment, mais sous une taxe volumétrique uniforme, toutes les boissons seraient taxées selon leur teneur en alcool, ce qui signifie une augmentation significative des prix pour certains produits« .

Ce changement proposé aurait le plus grand impact sur le prix du vin en cubi, l’augmentant de plus de 120%.

Le prix de la bière augmentera en moyenne de 28%, celui du vin en bouteille d’environ 33% et celui des boissons alcoolisées prêtes à boire de 2,7%. L’étude prévoit qu’une telle taxe sur l’alcool entraînera une réduction de 16% de la consommation moyenne d’alcool.

Une solution de rechange consiste à cibler l’alcool à plus bas prix

Une autre stratégie de taxation de l’alcool proposée dans le rapport consiste à introduire un prix plancher de 1,30$ par boisson standard. Cela aurait le plus grand impact sur l’alcool à emporter à bas prix, le prix du vin augmentant de 14% et celui du fût de 168%. Une telle stratégie devrait permettre de réduire la consommation moyenne d’alcool de 9 %.

Bien que l’étude ait conclu que l’augmentation des taxes réduirait considérablement l’obésité, elle admet que le public et l’industrie des boissons alcoolisées s’opposeront aux fortes hausses de prix.
Près des deux tiers des adultes et plus d’un quart des enfants en Australie souffrent d’embonpoint ou d’obésité.

Jaithri Ananthapavan, l’une des auteurs du rapport, chargée de recherche principale, a déclaré que les taux alarmants ne peuvent être abordés que par l’introduction d’interventions multiples, ce qui exigera « du courage et un engagement politique« .

« L’épidémie actuelle d’obésité en Australie a de graves conséquences sanitaires et économiques négatives« , a-t-elle dit.

« Cela coûte à la société plus de 12 milliards de dollars par an en frais médicaux et en perte de productivité, ce qui ne pourra être résolu que par une réponse sociétale globale. »

Le rapport a été financé par une subvention du Centre d’excellence en recherche du Conseil national de recherches médicales et en santé.

Source : 7 News

———————————–

N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter. Des idées, des commentaires ? Une coquille, une inexactitude ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
franckprovost
Share With: