fbpx
HomeACTUIndice mondial de l’innovation: la France progresse et la Suisse reste en tête (ONU)

Indice mondial de l’innovation: la France progresse et la Suisse reste en tête (ONU)

La France a progressé en matière d’innovation, talonnée par la Chine, selon un classement publié lundi par l’ONU, qui souligne que l’innovation se porte globalement bien malgré la pandémie.

Cet indice mondial, publié par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (Ompi), montre que la Suisse (en première position pour la 11e année consécutive), la Suède, les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont conservé cette année la tête du classement.

Outre le bond de la République de Corée (de la 10e à la 5e place), la France (11), qui a avancé d’un rang pour atteindre sa meilleure position depuis 2009, et la Chine (12) poursuivent leur progression.

“La France a commencé son ascension dans le classement en 2017 quand le gouvernement a changé”, a indiqué à l’AFP Sacha Wunsch-Vincent, co-auteur de l’étude à l’Ompi.

“Elle se rapproche du Top 10. C’est assez difficile de monter des crans dans le Top 15 parce que c’est des économies d’innovation assez solides qu’il est difficile de déloger”, a-t-il dit.

L’an dernier, elle figurait parmi les 20 pays ayant connu la plus forte progression dans leur classement.

Il y a en France “une grande amélioration dans le lien entre la recherche scientifique, qui a toujours été excellente, et l’entreprise”, a expliqué M. Wunsch-Vincent, un changement qui se traduit en particulier par un essor des produits innovants dans les technologies vertes et médicales et dans l’informatique.

En outre, “la culture de la France a profondément changé ces derniers temps: il y a un grand intérêt pour la création d’entreprise”, a-t-il dit, en citant notamment l’incubateur géant de start-up Station F créé par Xavier Niel, le fondateur de Free.

Et pendant la pandémie, la France a pris des mesures pour soutenir les jeunes pousses et a fait accélérer les investissements dans la recherche et développement, a-t-il fait valoir.

– Amérique du Nord et Europe –

L’indice établi par l’Ompi représente la moyenne de deux sous-indices, permettant d’évaluer les éléments de l’économie – tels que les institutions et les infrastructures – favorisant les activités innovantes et les résultats des activités d’innovation dans l’économie (résultats en matière de savoir et de technologie et résultats dits créatifs).

Cette année, l’Amérique du Nord et l’Europe continuent à dominer le paysage de l’innovation loin devant les autres régions.

Seules quelques économies, principalement à revenu élevé, figurent invariablement aux premiers rangs. Néanmoins, certaines économies à revenu intermédiaire, à savoir la Chine, la Turquie, le Vietnam, l’Inde et les Philippines, sont en train de les rattraper.

La Chine reste la seule économie à revenu intermédiaire parmi les 30 premières économies du classement.

Globalement, le rapport montre que les pouvoirs publics et les entreprises ont intensifié leurs investissements dans l’innovation malgré la pandémie de Covid-19.

Les résultats scientifiques, les dépenses en R&D, les demandes de titres de propriété intellectuelle et les opérations de capital-risque ont continué à progresser en 2020, dépassant les niveaux déjà élevés enregistrés avant la crise.

“L’Australie, les Etats-Unis, l’Allemagne et le Japon par exemple, qui sont les pays qui dépensent le plus, ont même augmenté leurs dépenses en R&D”, a indiqué M. Wunsch-Vincent en conférence de presse.

Et “les entreprises qui investissent le plus en R&D, comme Apple, Microsoft, Huawei, ont généralement augmenté leurs dépenses de R&D d’environ 10% en moyenne”, a-t-il relevé.

Comme l’a expliqué le directeur général de l’Ompi, Daren Tang, dans un communiqué, malgré les effets considérables de la pandémie sur les conditions de vie et les moyens de subsistance, “nombre de secteurs ont remarquablement bien résisté – en particulier ceux qui ont misé sur la numérisation, la technologie et l’innovation”.

Les entreprises des secteurs durement touchés – en particulier les transports et les voyages – ont en revanche dû réduire leurs dépenses d’innovation.

Share With: