fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUIrina Ramialison et Vincent Stouff, deux tennismans français à la conquête de l’Australie

Irina Ramialison et Vincent Stouff, deux tennismans français à la conquête de l’Australie

gjfood

Irina Ramialison, tenniswoman française d’origine malgache âgée de 27 ans et Vincent Stouff, tennisman français né de Paris et âgé de 32 ans sont actuellement en Australie pour participer à plusieurs tournois de tennis nationaux et mondiaux.

Irina a commencé à jouer au tennis à l’âge de 4 ans. A 18 ans, elle intégrait le circuit WTA, comprenez Women’s Tennis Association, principale association sportive organisant les compétitions mondiales de tennis professionnelles destinées aux femmes. Elle est aujourd’hui la 17e meilleure joueuse de tennis en France et 349e au classement mondial. À son meilleur niveau, Irina était classée 240e mondiale. Vincent Stouff, son compagnon, a lui aussi commencé le tennis très jeune, dès l’âge de 6 ans. Après un parcours en sport-étude de 12 à 18 ans, Vincent était à 26 ans 175e au classement mondial en double.

Irina Ramialison et Vincent Stouff, jeune couple de tennismans français.

C’est après avoir vu que plusieurs tournois de tennis mixtes australiens allaient avoir lieu — ce qui est assez rare d’après Vincent — qu’ils se sont décidés à franchir le pas pour démarrer leur aventure en Australie, raquette à la main. Cela leur permettait de participer tous les deux aux mêmes compétitions. Partis de France début septembre, les deux jeunes français ont d’abord loué un van. « C’est le moyen le moins cher, louer ou acheter un van« , a déclaré Vincent. Ils ont ensuite pris la route pour démarrer leur périple par deux tournois internationaux sur Cairns (Queensland). Direction Darwin (Northern Territory) pour participer à un tournoi international, puis Brisbane (Queensland) et enfin Toowoomba, une ville située à environ deux heures de Brisbane. De toutes ces compétitions, les deux sportifs sont « plutôt contents » de leurs résultats comme nous l’a rapporté Vincent. « À Darwin ont a gagné 1600$ chacun« . Irina a gagné 27 points remontant ainsi 350e au classement mondial (ndlr : 124 points ITF). Vincent quant à lui a gagné 5 points ITF (International Tennis Federation) ce qui lui a permis de faire son entrée dans le classement mondial à la 1215e place.

Le jeune couple brandissant fièrement les clés de leur nouveau van.

Ils se sont tous les deux blessés lors d’une épreuve à un tournoi de Melbourne : blessure à la main pour Vincent, blessure aux abdominaux pour Irina avec en prime trois semaines d’immobilisation. « Elle vient tout juste de reprendre les entraînements » a énoncé Vincent. Le jeune couple a troqué son van de location pour s’acheter son propre véhicule jeudi dernier à Melbourne.

Prochaine étape ce week-end dans un tournoi à Canberra, capitale de l’Australie. D’ici là, leur vie sur les routes australiennes a l’avantage de leur accorder un peu de bon temps.

Vincent et Irina dégustant leur petit-déjeuner au bord de l’eau.

« La vie est simple, top, on vit avec le soleil, on se couche tôt entre 20h et 21h et on se réveille vers 6h ou 7h. On a juste un feu et on achète le poulet rôtis au Coles [supermarché australien]. On prend le petit déj’ sur la plage et la douche sur la plage aussi. C’est l’avantage de l’Australie, on a des douches et des barbecues disponibles partout« . Mais attention « on profite quelques jours sans oublier les entrainements » nous a rappelé le tennisman.

Pour Irina, cette aventure en Australie est une première, et selon son compagnon elle est ravie d’être ici. Vincent, lui, avait déjà tenté l’expérience cinq ans auparavant. Le couple a d’ailleurs prolongé son séjour de quatre semaines. L’objectif pour Irina, d’ici là, n’en reste pas moins de remporter des tournois pour améliorer son classement mondial. Vincent est plus là pour « changer d’air » comme il nous l’a confié, et également pour l’accompagner dans les bons et les mauvais moments.

—————————————–

N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

 

 

Comments
franckprovost
Share With: