fbpx
HomeACTUJO-2020: le baromètre des nations, ce que disent ces Jeux du sport dans le monde

JO-2020: le baromètre des nations, ce que disent ces Jeux du sport dans le monde

Les États-Unis en tête du tableau des médailles mais d’un cheveu devant la Chine, la France, pays-hôte des prochains Jeux en retrait, et la Nouvelle-Zélande, vrai pays de sport: voici le baromètre des nations, à l’issue des Jeux olympiques de Tokyo.

. AU SOMMET

Le duel au sommet aura duré jusqu’au dernier jour. En retard de deux médailles d’or à l’entame du dimanche final, les États-Unis (39 or, 41 argent, 33 bronze) ont finalement réussi à coiffer sur le poteau la Chine (38 or, 32 argent, 18 bronze), grâce notamment à leurs basketteuses – maîtresses de l’Olympe depuis 1996 – et leurs volleyeuses. Une première place logique, au final, car depuis 1912, les États-Unis ou l’ex-Union Soviétique se sont toujours partagés les premières places de ce classement, à une exception: la Chine, en 2008 pour les JO qu’elle organisait.

. A DOMICILE

Mais l’équilibre des forces a malgré tout basculé vers l’Asie à l’occasion de ces Jeux. En plus de la Chine, l’effet domicile a fonctionné à plein pour le Japon, malgré l’absence de public lors de la quasi totalité des épreuves. Les Japonais enregistrent ainsi leur meilleur bilan de l’histoire olympique avec 58 médailles, dont 27 titres ! Et terminent à la troisième place du tableau des médailles… comme en 1964 lors des précédents Jeux de Tokyo.

. LA BELLE ABSENTE

La Russie n’était pas là, paraît-il, mais son absence n’était bien que théorique. Contrainte d’évoluer sous bannière neutre en raison du vaste scandale de dopage, le délégation du ROC, le comité olympique russe, a néanmoins recueilli 71 médailles, dont 20 d’or, pour se classer au cinquième du tableau des médailles, et au troisième rang au nombre de médailles.

. UN EFFET BOLT ?

Avec neuf médailles à Tokyo, la Jamaïque ne s’est pas totalement effondrée, malgré l’absence de sa locomotive Usain Bolt. Depuis l’avènement de la “Foudre”, le pays des Caraïbes avait pris l’habitude d’un bilan à deux chiffres (10 à Pékin, 12 à Londres, 11 à Rio). C’est raté pour Tokyo-2020, mais ces Jeux ont aussi prouvé les ressources de la petite île, surtout incarnées par ses femmes. Le sprint jamaïcain est aujourd’hui uniquement féminin, à l’image d’Elaine Thompson-Herah, triple championne olympique au Japon (et quintuple au total dans sa carrière), sur 100, 200 et 4×100, un exploit qui n’a plus été réalisé chez les femmes depuis 1988 et Florence Griffith-Joyner.

. DE RIO A PARIS

Le Brésil n’avait pas vraiment bénéficié de l’effet des Jeux à domicile, il n’a donc pas du tout pâti de Tokyo-2020, au contraire, établissant un nouveau record de médailles (21). En plus du sacre de Dani Alves et des footballeurs, cette moisson est à mettre au crédit de sportifs aussi divers que l’est la population de cet immense pays de 212 millions de personnes, à l’image de la gymnaste noire Rebeca Andrade, de la nageuse lesbienne Ana Marcela Cunha ou des voileuses Martine Grael et Kajena Kunze.

Qu’en est-il pour la France, prochain hôte des Jeux en 2024 ? Avec 33 médailles, les Tricolores apparaissent bien loin de leur bilan de Rio (42), mais ils étaient paraît-il en préparation de “leurs” Jeux à domicile. Ils affichent néanmoins 10 médailles d’or, autant qu’à Rio.

Par comparaison, la Grande-Bretagne avait préparé les Jeux de Londres 2012 – un raz-de-marée avec 65 médailles – en conquérant déjà 51 médailles à Pékin dont surtout 19 en or. L’élan est d’ailleurs toujours là, puisqu’après Rio (67 médailles), Tokyo reste dans les mêmes eaux (65 médailles dont 22 titres).

. LES NOUVELLES TÊTES

93 nations ont inscrit leur nom au tableau des médailles, un record pour l’époque moderne des Jeux.

Il y a eu à Tokyo des premières symboliques.

L’Inde, a ainsi décroché sa première médaille d’or en athlétisme, grâce au lanceur de javelot Neeraj Chopra. C’est peut-être l’amorce d’une nouvelle ère pour le deuxième pays le plus peuplé du monde, où le sport commence à être pris un peu plus en considération par les pouvoirs publics.

. RATIO AU NOMBRE D’HABITANTS

C’est une autre façon, totalement iconoclaste, d’évaluer la réussite sportive des pays. À ce petit jeu, c’est Saint-Marin (3 médailles pour 33.860 habitants) le plus grand pays de sport au monde, avec 88,6 médailles par millions d’habitants. Bien loin devant les puissances reconnues comme les Etats-Unis (0,3) ou la Chine (0,06). Si l’on applique ce calcul aux pays classés dans le Top 20 du tableau des médailles, c’est la Nouvelle-Zélande qui sort grand vainqueur (4,07), devant les Pays-Bas (2,08) et l’Australie (1,81). La France (0,49) est dans la norme pour un pays de sa taille.

Share With:
Tags