fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUJulian Assange a reçu un passeport aborigène

Julian Assange a reçu un passeport aborigène

Menacé d’une possible extradition aux Etats-Unis, le soutien des Premières Nations auprès de Julian Assange illustre d’un geste de solidarité.

Il s’agit d’un fait peu connu, mais en 2012, Julian Assange, co-fondateur de WikiLeaks, a obtenu un passeport des Nations Aborigènes après avoir cherché l’asile politique au sein de l’ambassade d’Equateur à Londres. Assange était sujet à une demande d’extradition en Suède – où il était accusé d’agressions sexuelles – mais aussi d’une demande d’extradition aux Etats-Unis.

La demande américaine implique 18 accusations, la plupart liées au fait qu’il ait obtenu et relayé des informations classées secrètes sur son site Internet WikiLeaks.

Tandis que les avocats d’Assange accusaient à l’époque une lettre du procureur général Nicola Roxon d’être une “déclaration d’abandon de la part de l’Australie“, le père d’Assange John Shipton avait une nouvelle preuve de soutien entre les mains.

Le document jaune orné d’un drapeau aborigène a été présenté par l'”Indigenous Social Justice Association” lors d’une cérémonie de remise de passeport tenue sur le territoire des peuples Cadigal et Wangal, de la Nation Eora.

Dans une déclaration faite à l’époque par l'”Indigenous Social Justice Association” en collaboration avec  “Support Assange and WikiLeaks Coalition”, le passeport a été délivré en raison de “l’absence totale de soutien par notre Gouvernement Fédéral Australien pour aider Julian… après qu’il ait informé les gens du monde entier des mensonges que tous les gouvernements continuent d’infliger à leurs citoyens. C’est aussi une façon de souligner l’inutilité du passeport australien d’Assange“.

Solidarité

Ce passeport aborigène était un signe de solidarité.

Les gouvernements australiens de toutes couleurs abandonnent leurs citoyens quand ils se trouvent dans des situations difficiles à l’étranger” avait-il déclaré devant un symbole rouge et noir, peint en ces mots “ce territoire a toujours été et sera toujours Aborigène“.

Julian a toujours exprimé le désir de voir le peuple Aborigène être reconnu comme souverain“.

Mais le secrétaire du gouvernement provisoire aborigène, Michael Mansell, précise qu’il y a actuellement deux versions du passeport aborigène.

Le gouvernement provisoire aborigène ne peut remettre un passeport aborigène qu’à une personne aborigène. D’autres groupes peuvent remettre des versions du passeport jaune… mais elles ne correspondent pas à ce que les gens appellent un passeport “normal”, utilisé lors des voyages internationaux ou domestiques” a déclaré monsieur Mansell à NITV News.

Les passeports noirs avec le drapeau aborigène sur le devant ne sont valides que pour les Aborigènes – et Julian Assange, quand bien même nous le soutenons et sommes opposés aux Etats-Unis, à la Suède et à l’Australie et à ce qu’ils lui font, ne pourra pas être éligible à un passeport aborigène“.

L’avocat tasmanien faisait partie des premiers groupes à tester le passeport aborigène, donnant accès à la Libye en 1988.

Nous voulions quelque chose de tangible donc nous avons obtenu les passeports aborigènes qui a l’époque était jaunes. Ils ont depuis été dupliqués par des groupes de justice sociale à Sydney et ailleurs” selon monsieur Mansell.

Les Libyens ont tamponné ces passeports en reconnaissant la souveraineté aborigène“.

Mais le groupe a rencontré des difficultés lorsqu’il a voulu rentrer en Australie.

Nous ne pouvions pas rentrer chez nous sans nous faire harceler

Nous avons donc décidé avec des autorités de Sydney que sous la loi internationale, l’Australie se devait de suivre les règles du voyage à l’international – et s’ils pensaient que nous étions des immigrants illégaux, ils devaient nous renvoyer à notre pays d’origine, qui est évidemment l’Australie“.

Depuis, le passeport a été actualisé en noir avec le drapeau aborigène doré en relief sur la couverture.

La plupart des Aborigènes, en particulier les jeunes, transportent leur passeport authentique aborigène, qu’ils considèrent comme une fierté personnelle. Très peu d’entre eux voyagent à l’étranger, mais ceux qui le font se sentent fiers de l’utiliser à la place du passeport australien“.

“Message Stick”

Malgré ça, le président de l’Union Souveraine et le leader de la Nation Euahlay, Ghillar Michael Anderson, affirme que le passeport jaune présenté à Assange pourrait incarner un “message stick” [NDLR : bâton utilisé auparavant par les aborigènes pour communiquer], “qui lui donne le droit de passage à travers le pays“.

Ce serait cohérent avec nos normes culturelles car c’est associé au moment où les gens sont invités à une cérémonie ou viennent quelque part pour une cérémonie” a déclaré monsieur Anderson à NITV News.

Ils envoient normalement quelqu’un de leur tribu en avance avec un “message stick”. Murrumu des Yidindji a voyagé jusqu’à Londres pour rencontrer Julian Assange… c’est à ce moment là qu’ils ont pu échanger“.

En 2012, Murrumu Walubara Yidindji, l’ancien correspondant de Canberra pour NITV News s’était entretenu avec Assange à l’ambassade de l’Equateur à Londres.

Cette première interview avait fait le buzz” a souligné Yidindji à NITV News.

Julian avait été sollicité par différents médias pour être interviewé, mais je lui avait dit : ne serait-il pas mieux que tu accordes ton premier entretien aux Premiers Hommes du continent qu’ils nomment Australie ?

Pendant l’interview, Assange avait donné son opinion au sujet de la souveraineté aborigène : “J’irai bien plus loin. Les populations aborigènes devraient s’efforcer de faire ce que les Palestiniens ont fait – ils devraient lutter face au statut d’Etat” avait-il déclaré.

Tribunal indépendant

Monsieur Yidindji a affirmé qu’il ne soutenait, critiquait ou ne condamnait pas les actions de Julian Assange.

Comme la plupart des Aborigènes, je pense qu’il y a une lutte – une lutte pour la vérité. Il est maintenant au cœur de la plus grande bataille de sa vie. C’est certainement la raison pour laquelle – que vous soyez d’accord ou non avec lui – il est debout et essaye de s’en sortir, et c’est ce que beaucoup d’Aborigènes et d’Indigènes du Détroit de Torrès apprécient“.

En tant que Ministre des affaires étrangères et du commerce pour le gouvernement Yidindji, monsieur Yidindji certifie que son gouvernement considère sérieusement la possibilité d’offrir un passeport Yidindji et des papiers à Assange.

Les Nations Yidindji pourraient mettre en place un tribunal indépendant sur notre territoire pour gérer cette affaire“.

Pour l’instant, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et la Suède ont tous des traités entre eux, donc il n’y a pas tellement d’indépendance selon moi“, ajoute monsieur Yidindji. “Il faudrait instaurer un tribunal de paix indépendant séparé de ces pays de l’Union, et qui serait réellement impartial. Nous serions heureux d’accueillir ce type de tribunal dans l’intérêt de la paix sur Terre, et en particulier dans le cas de Julian – c’est une chose que nous pouvons offrir“.

Source : sbs.com.au


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Share With: