fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTULa Chine accuse l’écrivain australo-chinois Yang Hengjun d’espionnage

La Chine accuse l’écrivain australo-chinois Yang Hengjun d’espionnage

gjfood

La Chine affirme que l’écrivain australo-chinois Yang Hengjin représente un danger pour sa sécurité nationale et l’a accusé d’espionnage.

L’écrivain australo-chinois Yang Hengjun a été accusé d’espionnage pour « atteinte à la sécurité nationale de la Chine » et « activités criminelles » après avoir été arrêté à Beijing.

La porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois, Hua Chunying, n’a donné aucun autre détail sur le cas du romancier lors d’une conférence de presse quotidienne dans la capitale jeudi.

« Selon nos informations, le ressortissant australien Yang Hengjun était soupçonné de s’être livré à des activités criminelles mettant en danger la sécurité nationale de la Chine« , a dit M. Hua. « Actuellement, l’affaire est traitée conformément à la loi et les droits de Yang Hengjun. Ces intérêts légitimes sont pleinement garantis. »

L’Australie cherche à obtenir davantage d’informations de Pékin après que le ministre de la Défense Christopher Pyne eût évoqué la détention du Dr Yang avec le général chinois de la Défense Wei Fenghe, jeudi. M. Pyne a demandé que le Dr Yang soit traité de manière équitable et transparente et ait immédiatement accès à l’assistance consulaire.

« Le général Wei a assuré que, même s’il n’était pas personnellement au courant de l’affaire, M. Yang serait bien traité et que le général chercherait de plus amples informations « , a déclaré un porte-parole du ministre.

Un accord consulaire entre l’Australie et la Chine exige que l’un ou l’autre gouvernement soit informé dans les trois jours si un de ses citoyens est détenu. Les autorités chinoises ont mis quatre jours avant d’alerter Canberra. « Il est évident que c’est décevant, et nous en parlerons également aux responsables du gouvernement chinois », a déclaré M. Pyne.

Le cas du Dr Yang est entre les mains de l’antenne de la ville de Beijing du bureau national de renseignement.

Le Dr Yang, 53 ans, vivait à New York en tant que chercheur invité à l’Université Columbia avec sa femme et son enfant et était retourné en Chine la semaine dernière.

Il avait quitté New York le 18 janvier pour Guangzhou, où il avait été empêché de prendre son vol de correspondance pour Shanghai avec sa femme et sa fille. Le Dr Yang serait sous « surveillance résidentielle », similaire à de la détention à domicile.

La ministre australienne des Affaires étrangères, Marise Payne, a demandé jeudi des détails sur les accusations portées contre lui.

Elle déclare qu’à ce stade, rien ne permettait de penser que la détention de M. Yang était liée aux tensions internationales autour de la société de télécommunications chinoise Huawei.

En 2011, la sécurité du Dr Yang a été mise en cause lorsqu’il a disparu après avoir appelé un ami d’un aéroport chinois en prétendant qu’il était suivi par trois hommes.

 

Sources : News.com.au

——————————————

N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille, une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

Comments
franckprovost
Share With: