fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTULa Chine ouvre une enquête antidumping sur les exportations de vins australiens

La Chine ouvre une enquête antidumping sur les exportations de vins australiens

La Chine a lancé une enquête antidumping sur les exportations de vin australien, alors que les tensions commerciales entre Pékin et Canberra continuent de s’intensifier.

Le vin est la troisième industrie australienne à être touchée par la Chine en 2020, les exportations de bœuf et d’orge faisant déjà l’objet de sanctions commerciales. Le gouvernement chinois a également averti les touristes et les étudiants de ne pas se rendre en Australie car les relations entre les deux pays se détériorent.

Le ministère chinois du Commerce a annoncé cette enquête mardi matin. Le ministère a déclaré qu’il examinerait si les viticulteurs australiens «jetaient» des bouteilles de vin à des prix délibérément bas pour évincer les producteurs locaux et revendiquer une plus grande part de marché.

Cette décision a déjà provoqué des tremblements dans l’industrie. En 2019, les exportations de vin australien vers la Chine étaient évaluées à 1,25 milliard de dollars, soit plus d’un tiers de l’ensemble du marché d’exportation.

Les craintes d’un impact «catastrophique» sur l’industrie du vin
Dans un communiqué, Treasury Wine Estates a déclaré qu’il «coopérerait avec toutes les demandes d’informations des autorités chinoises et australiennes».

«TWE entretient depuis de nombreuses années une relation longue et respectueuse avec la Chine par le biais de son équipe, de ses partenaires, de ses clients et de ses consommateurs», indique le communiqué.

Le ministre du Commerce, Simon Birmingham, a déclaré que les autorités chinoises avaient également averti l’Australie qu’elles pourraient ouvrir une deuxième enquête pour savoir si les exportations de vin australien bénéficiaient de subventions gouvernementales.

«Le vin australien est très recherché en Chine en raison de sa qualité. Le vin australien n’est pas vendu à des prix inférieurs à ceux du marché et les exportations ne sont pas subventionnées. »

Le directeur général australien de Grape and Wine,  M. Battaglene a déclaré que l’industrie s’attendait à ce que l’enquête se termine en août de l’année prochaine.

Cette décision est susceptible de susciter de nouveaux soupçons à Canberra que la Chine utilise sa puissance économique pour punir l’Australie.

Fin avril, l’ambassadeur de Chine à Canberra, Cheng Jingye, avait averti que la demande d’enquête australienne sur le Covid-19 pourrait entraîner un boycott de la part des consommateurs chinois.

“Peut-être que les gens diront +Pourquoi boire du vin australien? Manger du bœuf australien?+”, avait déclaré l’ambassadeur dans une menace à peine voilée.

Les relations bilatérales ont commencé à se tendre dès 2018, lorsque l’Australie avait exclu le géant chinois privé des télécoms Huawei de la construction de son réseau 5G, au nom de la sécurité nationale.

AFP Photo

 

Produire quotidiennement de l’information pertinente, représente un coût humain, logistique et informatique considérable, dont l’essentiel est financé par la publicité.

Durant cette crise sanitaire et économique, la publicité est en chute libre, notre journal a donc besoin du soutien de ses lecteurs pour continuer sa mission d’informer quotidiennement des milliers de personnes.   

Nous avons donc décidé de lancer un appel aux contributions.  Chaque contribution, grande ou petite, est précieuse pour notre avenir.

 


Envie de nous aider autrement? Pourquoi ne pas commander le livre bilingue Collector’s Edition du Courrier Australien?

Sélection des articles les plus emblématiques, des histoires les plus marquantes, ce recueil d’archives est un objet chargé d’histoire, témoin des relations franco-australiennes de 1892 à 1945 (première partie).

Commandez ICI

$
Sélectionnez un moyen de paiement
Informations personnelles

Information de carte bancaire
Paiement sécurisé par SSL.
Termes

Total du don : $15

Share With: