fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTULa Chine propose de construire une ville de 39 milliards de dollars à 200 km de l’Australie

La Chine propose de construire une ville de 39 milliards de dollars à 200 km de l’Australie

FOTY

Une entreprise chinoise s’est entretenue avec des représentants de la province occidentale de Papouasie-Nouvelle-Guinée d’un plan «ambitieux» pour construire une ville de plusieurs milliards de dollars sur une île à moins de 200 kilomètres du continent australien.

La société enregistrée à Hong Kong, WYW Holding Ltd, a proposé de transformer une partie de l’île de Daru, dans le détroit de Torres, dans la province occidentale de la PNG, en une zone industrielle, un port maritime, une zone commerciale et d’affaires.

Des documents divulgués par l’ABC désignent la nouvelle zone proposée sous le nom de «New Daru City» avec un coût prévu de 39 milliards de dollars. Il comprendra une station balnéaire ainsi qu’une zone résidentielle de 100 kilomètres carrés.

Mais l’intérêt de la Chine pour la province la plus pauvre de PNG est susceptible de faire monter les inquiétudes au sein des agences de sécurité australiennes. Daru, l’une des rares îles du détroit de Torres régie par la PNG plutôt que par l’Australie.

En décembre 2020, il a été révélé qu’une autre société chinoise appelée Fujian Zhonghong Fishery avait signé un protocole d’accord avec le gouvernement de PNG pour construire un «parc industriel multifonctionnel de pêche» de 204 millions de dollars. Certains dirigeants du nord du Queensland ont fait part de leurs craintes que cela ne compromette la sécurité des frontières et le secteur de la pêche commerciale.

Le directeur général de WYW Holding, Terence Mo,  a  exprimé son intérêt pour la création d’une «croissance économique grâce au développement des infrastructures» sur l’île de Daru en avril 2020, lorsqu’il a écrit au Premier ministre de PNG, James Marape.

M. Mo a déclaré que ce serait «un honneur» de travailler avec M. Marape pour mettre en œuvre son «plan d’investissement et de développement», qui comprenait des «idées générales» non seulement pour Daru, mais pour d’autres régions de la province occidentale de la PNG.

Les documents divulgués décrivaient le plan comme ambitieux et conçu pour donner à WYW Holding le contrôle et l’appropriation complets du projet pendant une durée déterminée. La société a déclaré qu’elle avait entamé des discussions préliminaires avec des représentants de la province de l’Ouest.

Malgré la lettre de M. Mo à M. Marape en avril 2020, un porte-parole du Premier ministre a déclaré qu’il n’était pas au courant du plan de WYW Holding pour une «nouvelle ville de Daru».

«Cependant, si un investisseur étranger veut venir en PNG avec des investissements de plusieurs millions de kina, la PNG ne les arrêtera pas… à condition que nos lois légales soient respectées et que les Papouasie-Nouvelle-Guinéens locaux en bénéficient», a déclaré le porte-parole à ABC.

Le président de WYW Holding, Calvin Ng, a également écrit à M. Marape, affirmant que la PNG pourrait «progresser de manière significative grâce au développement d’infrastructures appropriées, aux communications modernes, aux systèmes de transport efficaces et à l’exploitation des ressources naturelles».

«Nous sommes très enthousiastes à l’idée de collaborer avec votre gouvernement dans le développement de projets d’infrastructure et de ressources naturelles», a déclaré M. Ng.

Un projet comme celui-ci nécessiterait d’abord le feedback des propriétaires fonciers locaux, de plusieurs niveaux de gouvernement et des membres de la communauté, ce qui signifie qu’il serait difficile de progresser sans une approbation générale.

Share With:
Tags