fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTULa décision du gouvernement de bloquer les détails du contrat Thales fait l’objet d’un nouvel examen

La décision du gouvernement de bloquer les détails du contrat Thales fait l’objet d’un nouvel examen

franckprovost

Ce mardi, l’Auditeur General (General Auditor), Grant Hehir, a rejeté devant le Sénat les allégations selon lesquelles son rapport sur un accord militaire conclu avec la multinationale Thales n’était pas conforme aux normes de base.

Le mois dernier, des articles essentiels d’un rapport du Bureau d’audit national australien (ANAO) sur le contrat du ministère de la Défense avec la société française Thales Australia portant sur l’achat de 1100 véhicules de combat Hawkei ont été supprimés pour des raisons de sécurité nationale et de protection des intérêts commerciaux de la société.

L’intervention du procureur général (The attorney general) Christian Porter dans un certificat interdisant la publication est décrit comme une initiative sans précédent.

Après avoir été contacté par Thales, Christian Porter a en effet occulté plusieurs paragraphes des conclusions qui précisaient que l’Australie aurait pu économiser des centaines de millions de dollars aux contribuables s’ils avaient choisi un autre fabricant. Le rapport précisait que l’Australie aurait pu payer la moitié du prix d’un véhicule comparable en provenance des États-Unis.  Selon des documents judiciaires, le groupe français était mécontent du rapport de l’auditeur Hehir et l’aurait accusé de ne pas avoir appliqué les normes d’audit et d’avoir comparé de manière inappropriée le véhicule de Thales Hawkei au véhicule tactique léger (JLTV) américain.

Le ministre de la Défense, Christopher Pyne, a déclaré que son prédécesseur, Marise Payne, avait demandé au procureur général de bloquer les informations rendues publiques « afin d’assurer la sécurité nationale du pays ». Il a ajouté que le programme de véhicules tactiques légers fabriqué par les États-Unis n’était pas un substitut adéquat.  « Comparer le véhicule Hawkei au JLTV, c’est comme comparer un Ford Territory à une Toyota Sahara et affirmer qu’ils devraient coûter le même prix. Le Hawkei a un certain nombre de spécificités différentes qui, à mon avis, sont extrêmement importantes. Je ne pense pas que qu’il eut été opportun que nos adversaires du monde entier le sachent et j’ai pris les mesures nécessaires pour protéger la sécurité nationale du pays », a déclaré M. Pyne à la radio ABC.

Le Shadow attorney-general, Mark Dreyfus, a déclaré que cette décision « pourrait avoir un effet dissuasif sur l’indépendance de l’auditeur général, alors que d’autres agences commencent à envisager de demander des certificats pour censurer leurs propres rapports d’audit ».

Le député travailliste Julian Hill, membre du comité mixte des comptes publics et de l’audit (joint public accounts and audit committee), a déclaré que les députés avaient un besoin urgent d’informations supplémentaires.

 « Quelles agences ont demandé ou suggéré l’utilisation possible des certificats en vertu de l’article 37, quels sujets, quels audits tentent-elles de fermer? Le General Auditor, en tant que fonctionnaire indépendant du Parlement, est l’un des derniers véritables chiens de garde, totalement libre de toute ingérence politique. Toute menace pour son indépendance ou son pouvoir devrait préoccuper tous les députés, les médias et tous les citoyens soucieux de l’intégrité du gouvernement », a-t-il déclaré.

M. Hill a mis en doute la justification du gouvernement et a déclaré que les commentaires de M. Pyne avaient soulevé plus de questions que de réponses. Il a ajouté que des modifications de la législation pourraient être nécessaires pour éviter que la situation ne se reproduise.

—————————————–

N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

Comments
franckprovost
Share With: