fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTULa droite australienne perd sa figure la plus populaire avant les élections

La droite australienne perd sa figure la plus populaire avant les élections

nc

La coalition conservatrice australienne a essuyé jeudi un nouveau revers à quelques mois d’élections nationales incertaines avec l’annonce du départ à la retraite de sa figure la plus populaire, l’ex-ministre des Affaires étrangères Julie Bishop.

Mme Bishop, qui appartient au Parti libéral du Premier ministre Scott Morrison, a pris la majorité de ses collègues de court en annonçant son intention de ne pas briguer un nouveau mandat dans sa circonscription de Curtin, en Australie-Occidentale, où elle était élue depuis 1998.

« Je vais partir, positive au sujet de l’avenir, fière d’avoir servi mes électeurs de Curtin, mon bien-aimé Parti libéral, l’Etat d’Australie Occidentale et mon pays », a-t-elle déclaré, obtenant une ovation debout des deux ailes du Parlement.

Mme Bishop, 63 ans, fut la première femme à occuper le fauteuil de ministre des Affaires étrangères en Australie (2013-2018).

Mais sa position au sein du Parti libéral dont elle était alors chef adjoint (2007-2018) avait été fragilisée en août à la suite du « putsch » interne de l’aile droite du parti qui avait fait chuter l’ancien Premier ministre Malcolm Turnbull.

Mme Bishop fut un des trois membres du Parti libéral à briguer le fauteuil de Premier ministre mais, alors même qu’elle était la plus populaire des trois dans les sondages, elle fut boycottée par les caciques du parti qui lui préférèrent Scott Morrison.

Le gouvernement de ce dernier est depuis lors malmené par une série de défections de députées libérales, qui illustrent sa difficulté à conserver des femmes à des postes à responsabilité. Une défaite lors d’une législative partielle lui a en outre fait perdre sa majorité au Parlement.

Et les sondages donnent désormais le Parti travailliste en tête, à l’approche d’élections générales prévues d’ici mai.

En annonçant son retrait de la vie politique, Mme Bishop s’est cependant dite confiante quant à la victoire de la coalition formée par le Parti libéral et le Parti national, en accusant les travaillistes de « ne rien apprendre de leurs erreurs passées ».

M. Morrison a salué le rôle de « pionnière » de l’ex-ministre pour la cause du rôle des femmes dans la vie publique.

« Julie fut une bonne amie », a-t-il dit. « J’ai estimé son jugement, apprécié ses idées et admiré la façon dont elle a inlassablement servi le parti, le Parlement et l’Australie. » 

Le départ de Mme Bishop coïncide avec un glissement vers la droite depuis l’éviction de M. Turnbull du Parti libéral, et donc de la politique australienne, sur toutes sortes de sujets comme la lutte contre le réchauffement climatique, l’immigration illégale ou la sécurité nationale.

Source : AFP

N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse [email protected]

Comments
Share With: