fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTULa France et l’Australie vont verrouiller le contrat des sous-marins

La France et l’Australie vont verrouiller le contrat des sous-marins

franckprovost

Ce lundi 11 Février, l’Australie et Naval Group vont signer l’accord cadre de leur partenariat stratégique (Strategic Partnering Agreement ou SPA) en présence de la Ministre des Armées Florence Parly et de son homologue australien Christopher Pyne.

Cette signature va officialiser et verrouiller le contrat du siècle pour Naval Group, pour la fabrication de douze sous-marins à propulsion classique pour un montant évalué à 50 milliards de dollars australiens (36,2 milliards d’euros).

Un accord intergouvernemental entre l’Australie et la France avait été signé en décembre 2016. Les négociations pour finaliser le SPA et donc toutes les clauses de transferts de technologies, de garanties, de risques et de couvertures notamment sur la durée du contrat (50 ans) avaient elles débuté en Février 2017.

Cet accord vise à protéger les propriétés intellectuelles de Naval Group mais aussi à assurer à l’Australie que Naval Group sera capable de maintenir son outil industriel durant toute la durée du contrat et donc d’assurer l’entretien des douze bâtiments.

Il était crucial pour Naval Group et la France de finaliser les négociations très compliquées avant le résultat des prochaines élections législatives australiennes prévues en Juin 2019). Un changement de majorité (presque inévitable selon les derniers sondages) auraient pu remettre en cause les termes du contrats… même si des assurances auraient été données par l’opposition à la ministre française lors de son passage en septembre dernier.

Un deuxième contrat pour Naval Group

Naval Group serait aussi sur le point de signer un deuxième contrat (d’une valeur estimée entre 1 et 2 milliards d’euros) portant sur le design des sous-marins. Le bureau d’études de Naval Group pourra dès lors entamer les travaux en matière de design et d’analyse fonctionnelle des futurs bâtiments. Il permettra de définir non seulement les spécificités opérationnelles des sous-marins mais également de déterminer le coût et les délais de fabrication.

Et enfin la signature du contrat du siècle

Une fois cette étape terminée, Naval Group pourra signer le contrat de fabrication des douze sous-marins… Soit le contrat du siècle.

Naval Group avait signé en septembre 2016 un premier contrat opérationnel « Design and Mobilisation Contract » d’environ 300 millions d’euros. Celui-ci avait permis de lancer les activités de structuration du programme et de coordination avec le groupe américain Lockheed Martin, l’intégrateur du système de combat et les différents partenaires australiens.

Sources: latribune

 

———————————————

Follow Le Courrier Australien on Facebook and Instagram, subscribe to our Newsletter for free. Have your say ! Email you opinion pieces, ideas or corrections at redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
franckprovost
Share With: