fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTULa nouvelle ligne de train menace les résidents de dépression financière et mentale

La nouvelle ligne de train menace les résidents de dépression financière et mentale

NCT

Les résidents et les commerçants aux alentours de la ligne de train léger sur rails en construction à Sydney ont fait part du coût financier et personnel que ces travaux leur font supporter.

Une enquête publique sur l’impact du projet a été publiée mercredi. Selon elle, la construction de la ligne a forcé certains commerçants à mettre la clé sous la porte. Des répercussions qui ont entrainé de grosses difficultés financières, divisé des familles ou obligé à la prise d’anti-dépresseurs.

Emmanuel Tzirtzilakis possède un café dans la rue de Devonshire à Surry Hills, et est lui-même gravement touché par le projet de construction qui s’élève à 2,1 milliards de dollars. Il aurait déclaré dans le rapport qu’il était « au bord de la ruine financière » et sur le point de se rendre dans un hôpital psychiatrique. La construction de la ligne de train détruit complètement ses rêves, et le plonge dans les dettes. 

«Ma femme et moi avions fait un rêve, il est détruit. Aujourd’hui, nous sommes très endettés et les banques ne nous donneront pas d’argent», a-t-il déclaré.

Le projet a été entravé par des retards répétés, des batailles juridiques et des perturbations prolongées pour les entreprises et les résidents. La ligne de chemin de fer ne devrait pas être ouverte avant 2029, onze ans plus tard que prévu !

Les exemples de dépression sont nombreux à être répertoriés dans le rapport. Greg Tannos, de Optical Illusions à Kensington, par exemple, a déclaré durant l’enquête qu’il était sous traitement médicamenteux en raison de l’impact personnel sur son entreprise.

«Je suis déprimé au travail tout le temps», a-t-il déclaré.

Les entreprises et commerces sont loin d’être les seuls à être touchés. Une résidente proche de la ligne en construction, Mme Argirellis, a déclaré qu’elle était également énormément touchée par le bruit incessant des travaux, la poussière et les vibrations. Sa famille ne peut plus profiter du jardin et a dû se replier à l’intérieur de leur maison. Ses deux jeunes enfants, ayant le sommeil léger, sont souvent réveillés par le chantier qui fait trembler et vibrer leur habitation.

«Nous ne sommes pas contre le projet. Nous voulons simplement avoir (…) la vie que nous avions avant le début de la construction. Nous avons besoin que nos maisons soient assainies », a-t-elle déclaré.

Andrew Jordan, un résident de Kensington, qui vit à moins de 10 mètres de la ligne, a déclaré que la construction avait perturbé «tous les niveaux» de sa vie et évoquait une privation excessive de sommeil. «Ma vie est devenue invivable. Nous devons supporter cela 24 heures par jour », a-t-il déclaré.

Jordan a affirmé que les ouvriers du bâtiment avaient dépassé les niveaux de bruit légaux et affirme qu’ils auraient également «ouvertement menacé les résidents».

Source : The Sydney Morning Herald


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
franckprovost
Share With: