fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTULa Nouvelle-Zélande ne se sent plus assez éloignée pour échapper au pire

La Nouvelle-Zélande ne se sent plus assez éloignée pour échapper au pire

gjfood

Les Néo-Zélandais ne comprennent pas. Pourquoi chez eux? Pourquoi le carnage commis vendredi dans deux mosquées de Christchurch a-t-il eu lieu dans ce pays du Pacifique Sud qui passe pour un des plus paisibles du monde?

Précisément parce que personne ne s’y attendait dans un endroit pareil, leur a indirectement répondu le tueur australien dans le « manifeste » qu’il a publié sur internet avant de se déchaîner contre la communuaté musulmane.

« Une attaque en Nouvelle-Zélande attirera l’attention du monde sur la vérité de l’assaut mené contre notre civilisation, sur le fait qu’aucun endroit dans le monde n’est épargné, les envahisseurs sont partout sur nos terres, aucune place même la plus reculée n’est sûre ».

Ce sentiment nouveau d’insécurité, non pas face aux immigrants mais face à leurs ennemis les plus fanatiques, Chris, qui a emmené ses trois enfants rendre hommage aux victimes devant une des mosquées touchées, le ressent désormais: un seul homme armé, dit-il, a « prouvé qu’il n’y a aucun endroit suffisamment éloigné ».

« C’est compliqué de dire aux enfants la vérité sans leur montrer la nature réelle d’une humanité capable de telles choses », ajoute-t-il.

« Je suis venu en Nouvelle-Zélande parce que la première fois que je suis venu ici en 2011, j’ai découvert un endroit qui était le paradis sur Terre et j’ai décidé d’y amener ma famille pour y vivre en paix, loin des violences », explique à l’AFP un homme d’origine palestinienne, qui ne donne pas son nom.

« Ce n’est pas quelque chose auquel on s’attend sur notre sol », renchérit Luke Smith, qui estime que cette attaque montre surtout que l’isolement de l’archipel est très relatif dans un monde ultraconnecté.

« Vous pouvez être dans une société sympathique et policée mais en même temps, grâce aux réseaux sociaux, il a pu se plonger dans une communauté toute autre où il a puisé ses idées et sa haine », tente-t-il de comprendre. Une explication que semblent confirmer, au moins en partie, les confessions postées sur le net par le tueur.

La Nouvelle-Zélande était en 2018 deuxième au Global Peace Index, un classement établi notamment par le magazine The Economist et qui tente de ranger les pays du monde selon leur degré de pacifisme. Seule l’Islande serait plus tranquille.

En 36 minutes vendredi, 49 musulmans ont été froidement abattus, un bilan supérieur à l’ensemble des meurtres commis sur l’archipel en 2018.

La Nouvelle-Zélande n’est certes pas non plus un monde utopique. Elle est parfois le théâtre d’actes racistes ou hostiles aux immigrants. Mais quand ceux-ci font les gros titres, c’était jusqu’ici pour s’étonner qu’ils puissent survenir.


Suivez Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram et abonnez-vous gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille, une inexactitude ? Contactez-nous

Comments
nc
Share With: