fbpx
HomeACTULa Nouvelle-Zélande va doper ses aides internationales pour le climat avant la COP26

La Nouvelle-Zélande va doper ses aides internationales pour le climat avant la COP26

This page/article is also available in: enEnglish

La Nouvelle-Zélande s’est engagée lundi à quadrupler ses aides aux autres pays pour le climat, afin de remédier à la réponse “terriblement inadéquate” apportée à ce défi ces dernières décennies.Alors que les représentants de pays à travers le monde s’apprêtent à participer en Ecosse au sommet de l’ONU sur le climat, la Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a promis de porter les aides de son pays à 930 millions de dollars (800 millions d’euros) sur quatre ans.

L’augmentation du fonds sur la période 2022-2025 portera le pays au niveau de la Grande-Bretagne en termes de contribution par habitant.

Au moins la moitié de cette somme reviendra aux îles du Pacifique, dont beaucoup sont de basse altitude et directement menacées par la montée des eaux, a précisé Mme Ardern.

“Nous devons continuer à renforcer notre soutien à notre famille du Pacifique et à nos voisins qui sont en première ligne du changement climatique et ont le plus besoin de nous”, a-t-elle déclaré.

La cheffe de gouvernement a assuré que l’argent aiderait les habitants à résister aux tempêtes dévastatrices, à la montée des eaux et à l’augmentation des événements météorologiques extrêmes qui entraînent des inondations et des sécheresses.

L’actuel budget néo-zélandais pour l’aide climatique est jugé “gravement insuffisant” par le site Climate Action Tracker, qui qualifie la réponse générale du pays au réchauffement climatique de “hautement insuffisant”.

Le ministre du Changement climatique, James Shaw, a expliqué qu’il était du devoir des pays relativement aisés comme la Nouvelle-Zélande d’aider les pays vulnérables au changement climatique.

“Notre histoire ces 30 dernières années a été terriblement inadéquate, quand on voit l’ampleur du défi”, a-t-il expliqué à Radio New Zealand.

“Ce qui nous laisse maintenant quelques années seulement pour réduire drastiquement les gaz à effets de serre que nous envoyons dans l’atmosphère”.

M. Shaw a assuré que de nombreuses mesures avaient été adoptées par le gouvernement de Mme Ardern, qui a décrit le changement climatique comme une question qui définit une génération.

“Je pense que le bilan de ce que nous faisons sur le terrain peut être comparé à celui de pratiquement n’importe quel autre pays”, a-t-il déclaré. “Cependant, nous avons commencé très tardivement”.

This page/article is also available in: enEnglish

Share With: