fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTULa polio est de retour en Papouasie-Nouvelle-Guinée après 18 ans (OMS)

La polio est de retour en Papouasie-Nouvelle-Guinée après 18 ans (OMS)

NCT

Un cas confirmé de polio a été recensé en Papouasie-Nouvelle-Guinée, selon le gouvernement et l’Organisation mondiale de la santé qui a décrété l’apparition d’une épidémie 18 ans après la disparition du virus dans cet Etat du Pacifique.

Le cas concerne un garçon de six ans de la province de Morobe présentant une faiblesse des membres inférieurs. La maladie a été décelée fin avril et la paralysie associée au virus a été confirmée en mai.

Les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies ont expliqué que le virus avait également été isolé dans les selles de deux enfants sains de la même localité, ce qui « est constitutif d’une épidémie », selon l’OMS.

« Nous sommes profondément préoccupés par ce cas de polio en Papouasie-Nouvelle-Guinée et par le fait que le virus circule », a déclaré dans un communiqué lundi le ministre de la Santé Pascoe Kase.

« Notre priorité immédiate est de réagir et d’empêcher que d’autres enfants soient infectés ».

La poliomyélite, qui peut être prévenue par un vaccin, est une maladie infectieuse causée par un virus envahissant le système nerveux et qui peut engendrer des paralysies irréversibles en quelques heures. Elle touche surtout les enfants en bas âge.

Le dernier cas remonte à 1996. La Papouasie avait été déclarée exempte de polio en 2000 en même temps que le reste de la région du Pacifique Ouest.

Selon l’OMS, la couverture vaccinale pour la polio est faible dans la province de Morobe, sur la côte septentrionale. Seuls 61% des enfants reçoivent les trois doses recommandées.

Le nombre de cas de polio dans le monde a chuté de plus de 99% depuis 1988, quand ils étaient estimés à 350.000 contre 22 cas recensés en 2017, d’après l’OMS. Seuls trois pays — l’Afghanistan, le Nigeria et le Pakistan — figuraient en mars sur sa liste des pays polio-endémiques.

Source : AFP


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter.

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com

 

Comments
NCT
Share With: