fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTULa répression de Peter Dutton, Ministre de l’Intérieur, fait perdre des visas à des centaines de criminels

La répression de Peter Dutton, Ministre de l’Intérieur, fait perdre des visas à des centaines de criminels

franckprovost

Les agresseurs sexuels d’enfants et les meurtriers faisaient partie des centaines de criminels qui ont été expulsés d’Australie l’année dernière après avoir perdu leur visa.

En 2018, plus de 800 criminels ont vu leur visa révoqué en vertu de lois imposant aux non-citoyens condamnés à une peine de 12 mois ou plus de le perdre, a révélé lundi le ministre de l’Intérieur, Peter Dutton.

La majorité du groupe – environ 500 personnes – avait été condamnée pour des crimes violents. Le groupe comprenait 100 personnes impliquées dans des infractions sexuelles sur des enfants ou dans l’exploitation des enfants, 53 personnes impliquées dans des violences domestiques, 34 impliquées dans des infractions sexuelles et 13 meurtriers. Les visas ont également été enlevés à 125 personnes condamnées pour agression et 56 pour vol à main armée.

Le ministre de l’Intérieur, Peter Dutton, a déclaré qu’il n’y avait pas de place en Australie pour ceux qui cherchent à nuire à autrui. « Nous accueillons des gens du monde entier, mais les rares qui pensent pouvoir vivre en Australie et être impliqués dans des actions criminelles doivent savoir qu’ils ne resteront pas longtemps », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Les derniers chiffres portent à 4150 le nombre total de criminels non-citoyens privés de visas australiens depuis 2014, après l’ajout des dispositions d’annulation obligatoire aux criminels condamnés à des peines de 12 mois ou plus.

Le gouvernement fédéral a présenté au Parlement des projets de loi en octobre qui pourraient amener encore plus de criminels nés à l’étranger à prendre les devants.

En vertu du projet de loi, toute personne déclarée coupable d’une infraction punissable d’une peine d’au moins deux ans d’emprisonnement pourrait se voir annuler son visa, qu’elle ne soit emprisonnée moins longtemps ou pas du tout.

Les lois saisiraient les crimes violents et sexuels, y compris les émeutes, les cambriolages, les vols de voiture et les infractions graves.

Source : The New Daily

——————————————

N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille, une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

Comments
nc
Share With: