fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2021
HomeAFPLearn French: La sonde Juno de la NASA force à « repenser » Jupiter

Learn French: La sonde Juno de la NASA force à « repenser » Jupiter

Juno, la sonde spatiale de la NASA en orbite autour de Jupiter depuis le mois de juillet, a détecté de gigantesques cyclones sur ses pôles et fait des découvertes stupéfiantes au sujet de la plus grosse planète de notre système solaire, ont annoncé les scientifiques ce jeudi 25 mai.

Dans un communiqué, la NASA a décrit Jupiter comme « un monde complexe, gigantesque et turbulent », très différent de ce que les scientifiques imaginaient. Deux études publiées dans le journal Science et 44 autres dans le Geophysical Research Letters rapportent les découvertes réalisées par Juno depuis qu’elle est en orbite autour de Jupiter.

“Nous savions que Jupiter nous réserverait des surprises », a déclaré Scott Bolton, le directeur scientifique de la mission pour le Southwest Research Institute de San Antonio. “Nous n’imaginions pas que nous aurions à repenser entièrement notre façon de voir Jupiter”, a-t-il ajouté.

 

franckprovost300

Des ouragans gigantesques

L’observation des pôles de la géante gazeuse a révélé la présence d’amas de dizaines d’ouragans gigantesques. « Les images inédites des pôles de Jupiter montrent une scène chaotique de structures ovales brillantes » rapporte l’une des études publiées dans Science. En fait, il s’agit de cyclones géants d’un diamètre pouvant atteindre 1.400 kilomètres.

Les scientifiques ont également trouvé des « indications de masses d’ammoniaque provenant des profondeurs de l’atmosphère et formant des systèmes météorologiques. »

De nouvelles études sont désormais nécessaires pour comprendre la nature et l’origine de ces cyclones.

 

Un champ magnétique 10 fois plus puissant que le champ magnétique terrestre

Juno a également mesuré le champ gravitationnel jovien pour déterminer si la planète avait un noyau solide comme certains modèles le prédisaient. Les scientifiques ont découvert que le noyau est en réalité « flou » – ni un petit noyau solide, ni une absence de noyau. Selon Scott Bolton, le noyau pourrait être partiellement dissout et nettement plus grand que les prédictions des scientifiques.

Avant même le lancement de la sonde Juno, les astronomes savaient que Jupiter avait le champ magnétique le plus puissant du système solaire. A présent, ils sont certains qu’il est « beaucoup plus intense que ce que les modèles mathématiques prévoyaient, environ dix fois plus puissant que le champ magnétique terrestre », comme les recherches l’ont révélé.

D’après Jack Connerney, directeur adjoint de la mission à la NASA, et spécifiquement en charge de l’étude du champ magnétique, « le champ magnétique apparaît « grumeleux ». Il est plus fort à certains endroits et plus faible à d’autres. » « A chaque nouveau survol nous sommes plus près de comprendre où et comment fonctionne la dynamo de Jupiter », a-t-il ajouté.

 

La mission Juno

La sonde spatiale Juno, qui fonctionne à l’énergie solaire, a été lancée en 2011 et a effectué sa première rotation autour de Jupiter le 27 août 2016.

L’orbite elliptique de Juno lui a permis de s’approcher à moins de 5.000 kilomètres au-dessus de la couche nuageuse de Jupiter et de survoler ses pôles.

La fin de la mission Juno est programmée pour Février 2018, date à laquelle la sonde s’autodétruira en pénétrant dans l’atmosphère de Jupiter.

La mission, d’un coût total de 1,1 milliards de dollars, a pour objectif de réaliser pour la première fois des observations sous la couche de nuages, et d’en apprendre davantage sur l’atmosphère de Jupiter et les quantités d’eau que la planète recèle.

“Lors de notre prochain survol rapproché le 11 juillet, nous passerons directement au-dessus du phénomène le plus remarquable de tout le système solaire — que connaissent tous les écoliers — à savoir la grande tache rouge de Jupiter”, a indiqué Scott Bolton. “Si quelqu’un peut éclaircir le mystère de ce qui se passe sous ce gigantesque tourbillon cramoisi, c’est bien Juno et ses instruments capables de pénétrer ces épaisses couches nuageuses”.

Source : AFP

 

Glossaire

cramoisi (adj.) : crimson

éclaircir le mystère (exp.) : to unravel a mystery, to throw light on something

grumeleux (adj.) : lumpy

jovien (adj) : related to Jupiter

ouragan (n.m.) : hurricane, storm

receler (v.) : to conceal, to harbour

sonde (n.f.) : probe

stupéfiant (adj.) : astounding

                                                                                                                                                                                              

learnfrench

NASA’s Juno probe forces “rethink” on Jupiter

NASA spaceship Juno circling Jupiter has spotted massive cyclones at its poles, revealing stunning new details about our solar system’s largest planet, researchers said Thursday May 25th.

Two papers in the journal Science and 44 papers in Geophysical Research Letters describe a trove of discoveries made since Juno began orbiting Jupiter.

A NASA statement described the planet as “a complex, gigantic, turbulent world” that is far different than scientists previously thought.

“We knew that Jupiter would throw us some curves,” said Scott Bolton, Juno principal investigator from the Southwest Research Institute in San Antonio. ” We didn’t expect that we have had to take a step back and begin to rethink of this as a whole new Jupiter”.

 

Giant storms

A look at these gas giant’s poles has shown they are covered with dozens of densely clustered storms.

“Images of Jupiter’s previously-unseen poles show a chaotic scene of bright oval features,” said one of the studies in the journal Science. These ovals, it turns out, are huge swirling storms, some of which measure up to 870 miles (1,400 kilometers) across.

Researchers found “signs of ammonia welling up from the deep atmosphere and forming giant weather systems.”

Now, more study is needed to better understand the nature and origin of Jupiter’s storms.

 

10x Earth’s magnetic field

Juno has also taken measurements of Jupiter’s gravitational field, to see if it has a solid core, as some models have predicted, or no core at all. Instead, researchers found that the core is “fuzzy,” — neither a small compact core nor a non-existent core. Bolton said the core may be partially dissolved, and is certainly much larger than anybody had anticipated.

Even before Juno launched, astronomers knew Jupiter had the most intense magnetic field in the solar system. Now, they see that it is “substantially stronger than models predicted, roughly ten times Earth’s magnetic field,” said the study.

According to Jack Connerney, Juno deputy principal investigator and the lead for the mission’s magnetic field investigation at NASA, the “magnetic field looks lumpy. It is stronger in some places and weaker in others,” he said. “Every flyby we execute gets us closer to determining where and how Jupiter’s dynamo works.”

 

Juno mission

The solar-powered Juno spacecraft launched in 2011, and made its first tour around Jupiter on August 27, 2016.

Juno moves in an elliptical orbit, skimming within 3,100 miles (5,000 kilometers) of Jupiter’s cloud tops and passing over the poles.

Juno’s mission is scheduled to end in February 2018, when the probe will self-destruct by diving into the planet’s atmosphere.

The $1.1 billion project aims to peer beneath the clouds around Jupiter for the first time to learn more about the planet’s atmosphere and how much water the planet contains.

“On our next flyby on July 11, we will fly directly over one of the most iconic features in the entire solar system — one that every school kid knows — Jupiter’s Great Red Spot,” said Bolton.

“If anybody is going to get to the bottom of what is going on below those mammoth swirling crimson cloud tops, it’s Juno and her cloud-piercing science instruments.”

Glossary

crimson (adj.): cramoisi

flyby (n. ou v.): survol/survoler

throw sb a curve (exp): prendre quelqu’un de court, tendre un piège

lumpy (adj.): grumeleux, bosselé

to skim (v.): 1- écrémer (milk), 2- écumer (soup) 3- raser, effleurer

Share With: