fbpx
HomeACTULa suppression du visa 457 pourrait affecter les étudiants internationaux

La suppression du visa 457 pourrait affecter les étudiants internationaux

Avec le visa 485, la plupart des étudiants internationaux vivant en Australie espèrent pouvoir commencer à travailler dans le pays après leurs études.

Cependant, les candidats au programme de travail post-étude ne sont pas éligibles au visa 485, s’ils sont entrés sur le territoire australien avant novembre 2011.

 

L’une des porte-paroles des étudiants internationaux à l’Université de Sydney, Dhaval Shukla, a déclaré au journal “The Guardian” qu’elle était très inquiète de la suppression du visa 457.

Elle explique : “Dés que l’annonce du gouvernement a été faite, j’ai commencé à recevoir de nombreux emails d’étudiants entrés sur le territoire australien avant novembre 2011”

“Cette situation n’est pas juste : depuis 6 ans, ils ont payé les frais applicables aux étudiants étrangers. Ils ont consacré leurs vies à leurs études en Australie, et maintenant, ils doivent quitter le pays”, ajoute t-elle.

 

Une étudiante américaine s’est confié au journal américain “The Guardian”. Elle est arrivé en Australie en 2010 pour étudier le cinéma et l’audiovisuel. Elle a été très surprise par le durcissement des conditions d’obtention de la citoyenneté australienne.

Elle raconte : “Je suis ici depuis 7 ans, j’aime beaucoup l’Australie. Je voudrais travailler dans l’armée, et aider ce pays pour lequel j’ai de l’affection. Mais pour de nombreux étudiants comme moi, le visa 457 était le seul moyen de rester en Australie”.

De plus, cette étudiante devra attendre plus longtemps avant d’obtenir la citoyenneté australienne. Désormais, il faudra au minimum résider 4 années en Australie, avant de pouvoir prétendre à la nationalité australienne.

 

Laurie Berg, chercheuse, spécialiste de l’immigration et du droit du travail à l’Université de Technologie de Sydney, a déclaré que ces changements incitent les étudiants à se tourner vers des visas temporaires et non permanents.

“Les étudiants en doctorat seront les plus touchés. En effet, il n’existe pas d’autres visas étudiants qui leur permettent de rester, et ils n’ont pas ou peu d’expérience professionnelle qui pourrait les aider à obtenir un autre visa”, explique t-elle.

 

Dhaval Shukla, la porte-parole des étudiants internationaux de l’Université de Sydney, explique que ces changements ajoutent au stress des étudiants. Pour rappel, les étudiants internationaux payent des frais de scolarité plus importants que les étudiants australiens.

En Nouvelle-Galles du Sud par exemple, les étudiants internationaux n’ont droit à aucune subvention, et le coût de la vie reste particulièrement élevé en Australie.

 


Source : www.theguardian.com

 

Share With: