fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUL’Australie confirme la détention d’un dissident en Chine

L’Australie confirme la détention d’un dissident en Chine

tfm

Un dissident australo-chinois et militant pour la démocratie est devenu le dernier citoyen occidental à être détenu en Chine, a confirmé mercredi le ministère australien des Affaires étrangères.

Yang Hengjun, romancier et ancien diplomate chinois, a disparu peu après s’être rendu dans la ville de Guangzhou, dans le sud du pays, la semaine dernière.

Le Sydney Morning Herald a rapporté que Yang s’était rendu en Chine avec sa femme et son fils le 18 janvier, mais qu’il n’avait jamais pris l’avion pour Shanghai.

« Les autorités chinoises ont informé l’ambassade d’Australie à Pékin qu’elles avaient arrêté M. Yang Hengjun« , a déclaré le ministère australien des Affaires étrangères et du Commerce dans une déclaration faite mercredi soir. « Le ministère cherche à clarifier la nature de cette détention et à lui obtenir un accès consulaire… en priorité. »

« Des représentants de notre ambassade à Pékin rencontreront les autorités chinoises ce matin (jeudi) pour demander de clarifier la nature de sa détention« , a ajouté dans un communiqué le ministère des Affaires étrangères. « Nous continuerons à communiquer avec la Chine pour faire en sorte que cette affaire soit traitée de manière juste et transparente« .

Le gouvernement australien serait en contact avec les amis et la famille de Yang, ainsi qu’avec les autorités chinoises. Les autorités de Guangzhou n’ont pas répondu immédiatement à une demande de commentaires.

La disparition de Yang porte à croire qu’il soit la dernière victime d’un coup de filet de plus en plus large des services de sécurité chinois.

L’Australie s’est récemment inquiétée de la détention par la Chine de deux Canadiens en représailles apparentes à l’arrestation au Canada d’un cadre supérieur du géant chinois des télécommunications de Huawei.

Des tensions entre la Chine et l’Australie ont également été remarquées ces derniers mois. L’Australie a interdit à Huawei de participer à son réseau 5G en août pour des raisons de sécurité. Les États-Unis et la Nouvelle-Zélande ont pris des mesures similaires.

L’ami et journaliste de Yang, John Garnaut, l’a qualifié de « brillant » et de « démocrate courageux et engagé« . « Cela se répercutera à l’échelle mondiale si les autorités ne trouvent pas rapidement une porte de sortie« , a-t-il averti.

Yang avait travaillé au ministère des Affaires étrangères dans la province de Hainan, mais il est parti plus tard à Hong Kong en 1992 et aux États-Unis en 1997 où il a travaillé pour le think tank du Conseil atlantique.

Plus tard, il a pris la nationalité australienne — bien que Pékin ne reconnaisse pas la double nationalité — et a écrit une série de romans d’espionnage et un blog populaire en chinois.

Décrit comme le « blogueur politique le plus influent de Chine« , Yang a déjà disparu une fois en 2011, décrivant sa disparition comme un « malentendu » lorsqu’il a refait surface quelques jours plus tard.

Source : AFP

——————————————

N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille, une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

Comments
nc
Share With: