fbpx
HomeACTUL’Australie exclut l’hébergement de missiles américains

L’Australie exclut l’hébergement de missiles américains

Après des discussions avec les plus hauts responsables de la défense et des diplomates de Washington, l’Australie a décidé lundi de ne pas accueillir de missiles américains basés sur son territoire.

À la suite d’une annonce selon laquelle les États-Unis prévoyaient de déployer des missiles à portée intermédiaire en Asie – largement perçue comme un effort visant à contenir la Chine -, l’Australie a rejeté l’idée de les localiser sur son sol.

“Cela ne nous a pas été demandé, ni même envisagé”, a déclaré le Premier ministre Scott Morrison. Ses commentaires ont eu lieu quelques heures après que le secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, et le secrétaire d’État, Mike Pompeo, aient quitté Sydney après des discussions avec les autorités australiennes.

La ministre australienne de la Défense, Linda Reynolds, a déclaré avoir posé la question directement à Esper: “Je lui ai demandé directement: “Devons-nous attendre à une demande dans ce sens? “Et il a répondu “non “.”

Toute demande officielle placerait l’Australie dans une situation difficile entre l’allié de longue date des États-Unis et son principal partenaire commercial, la Chine.

La politique à l’égard de Beijing est devenue un point de friction grandissant entre Washington et Canberra – qui a essayé de maintenir de bonnes relations de travail avec le gouvernement du président chinois Xi Jinping.

Alors que l’Australie a signé un traité de défense mutuelle avec les États-Unis, les achats de charbon et de minerai de fer australiens par la Chine ont permis à l’économie de ce dernier de faire son rude face à la crise financière mondiale.

La visite du Secrétaire d’Etat américain a mis en exergue le fait que les partenaires “ont les yeux grands ouverts” sur le comportement de plus en plus assertif de la Chine. Pompeo a également mis en garde les décideurs australiens contre le risque de fermer les yeux sur les abus pour pouvoir commercer avec Beijing.

“Vous pouvez vendre votre âme pour un tas de soja ou protéger votre peuple. Nous pensons qu’il est possible d’avoir des échanges commerciaux avec la Chine, tout en les obligeant à se comporter avec le même ensemble de règles”, a-t-il affirmé.

Les unités du Corps des marines des États-Unis effectuent une rotation régulière à travers Darwin, ce qui laisse supposer que la ville du nord pourrait accueillir des missiles après le retrait américain du traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (INF) avec la Russie.

Les experts affirment que le lieu de déploiement le plus probable est dans les installations militaires américaines de l’île de Guam.

avec AFP


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Share With: