fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUGreenpeace : L’Australie pourrait subir la plus grande marée noire jamais connue

Greenpeace : L’Australie pourrait subir la plus grande marée noire jamais connue

gjfood

Un document divulgué par la société pétrolière Equinor, obtenu par Greenpeace Australia Pacific, révèle un modèle de marée noire dans la grande baie australienne, encore inconnu du grand public. Celle-ci pourrait s’étendre jusqu’au nord de Sydney et ses plages environnantes, recouvrir des milliers de Littoral australien ainsi que l’aire du patrimoine mondial de la Tasmanie.

La fuite du document provisoire d’Equinor, le Plan d’urgence en cas de pollution par les hydrocarbures (OPEP), a démontré qu’un déversement dans la grande baie australienne pourrait représenter le double de la catastrophe de Deepwater Horizon et que les équipements de sécurité seraient impuissants face à la catastrophe.

Pour rappel, Deepwater Horizon  était une plate-forme pétrolière louée par la compagnie pétrolière britannique BP pour forer dans le golfe du Mexique le puits le plus profond jamais creusé en offshore. Elle explose le  en tuant 11 personnes, générant un incendie, puis une marée noire de grande envergure. Le désastre écologique est sans précédent aux États-Unis: on estime le volume de pétrole répandu à 4,9 millions de barils, soit 780 millions de litres.

« Ces deux documents devraient constituer le dernier clou du cercueil du forage Bight. Ensemble, ils montrent que non seulement le risque d’accident est plus élevé que d’habitude, mais que le déversement peut être énorme, deux fois plus grand que le déversement de Deepwater Horizon, avec une portée beaucoup plus grande que celle révélée auparavant. Il est tout à fait incompréhensible de penser que cela se produise dans l’une des régions les plus importantes et les plus biologiquement riches du monde, la baie australienne », a déclaré Nathaniel Pelle, responsable de la campagne électorale de Greenpeace Australia Pacific.

« Ce n’est tout simplement pas acceptable pour une entreprise qui a toujours déclaré qu’elle ne procéderait à des forages dans la baie que si elle pouvait prouver qu’elle pouvait être réalisée dans le respect des normes environnementales les plus strictes. »

Le projet de plan d’urgence en cas de pollution par les hydrocarbures (OPEP) d’Equinor, qui n’a pas encore été mis à la disposition du public, montre qu’un déversement de pétrole pourrait atteindre le nord de Port Macquarie, y compris les plages de Sydney telles que Manly et Bondi.

Pour la compagnie Equinor, le pire scénario ne serait pas envisageable sous prétexte qu’il ne s’est jamais produit auparavant.

Pourtant, à la lecture du document, GreenPeace crie garde ! Selon le document, les équipements critiques nécessaires pour «bloquer» l’explosion de puits ne pourraient pas être déployés dans des mers de plus de 3,5 m, ce qui correspond plus de un tiers du temps à 122,8 jours complets par an. Les pressions et les températures que toute compagnie pétrolière peut rencontrer lors de forages dans la baie sont sujettes à une «incertitude significative» en raison de la nature expérimentale et sans précédent du projet. De plus, ces documents révèlent de nombreuses inconnues en termes de pressions et de températures sous le fond marin de la grande baie australienne, ce qui rend le risque d’accident plus grand que d’habitude par rapport au forage dans des eaux peu profondes précédemment explorées.

« BP, les anciens partenaires d’Equinor dans la baie, a produit un modèle pour le même puits, montrant que si un déversement se produisait, le pétrole bouillirait et s’écoulerait librement dans l’océan Austral pendant des semaines, à un rythme pouvant atteindre 54 000 barils jour, avant que le dispositif de bouchage nécessaire pour boucher temporairement le puits soufflé puisse être en place – et ce, si les conditions de mer sont bonnes« , a déclaré Pelle. « Comme tous les pêcheurs de la côte sud de l’Australie peuvent vous le dire, les conditions de mer dans la baie sont rarement bonnes. »

Source : GreenPeace Pacific

——————————————

N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

Comments
franckprovost
Share With: