fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUL’Australie proteste contre un projet immobilier sur le site de l’attentat de Bali

L’Australie proteste contre un projet immobilier sur le site de l’attentat de Bali

tfm

Un projet immobilier à Bali sur le site de l’attentat qui avait fait 202 morts sur l’île en 2002 a déclenché des protestations de l’Australie qui a perdu plusieurs dizaines de ressortissants dans cette attaque. Canberra réclamait à l’époque un mémorial. 

Des promoteurs ont reçu en décembre dernier un permis pour bâtir un complexe sur le site laissé vacant du Sari Club, dans la ville touristique de Kuta, a confirmé vendredi Made Agus Aryawan, responsable de l’administration locale en charge des permis de construire.

« Ce terrain appartient à un particulier, c’est une propriété privée« , a-t-il expliqué. « Nous ne pouvons pas empêcher le propriétaire de l’utiliser, la réglementation ne l’autorise pas. » poursuit-t-il.

Le 12 octobre 2002, 88 Australiens avaient trouvé la mort dans des attentats attribués au mouvement islamiste radical Jemaah Islamiyah (JI), qui ont visé un night-club et un bar de l’île, tuant en majorité des touristes occidentaux et 38 Indonésiens.

Le Premier ministre australien Scott Morrison a qualifié ce projet immobilier de « profondément regrettable » dans un tweet.

Le responsable politique de centre-droit, en campagne électorale, a souligné que Canberra était en contact avec les autorités indonésiennes pour résoudre ce malaise diplomatique.

Les promoteurs envisagent de construire un bâtiment de cinq étages, avec un restaurant, des bureaux et un monument à l’étage supérieur. Le responsable du projet s’en défend : « Je sais que de nombreux Australiens sont morts (…), mais s’ils voulaient construire un mémorial ils auraient dû acheter le terrain. »

Source : AFP
———————————————————————————————————————–
N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.
Comments
Share With: