fbpx
HomeACTUL'Australie va faire équipe avec Wellington pour affronter le Brexit

L'Australie va faire équipe avec Wellington pour affronter le Brexit

L’Australie a ordonné une étude urgente sur les conséquences de la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, ajoutant qu’elle ferait équipe avec la Nouvelle-Zélande pour négocier de nouveaux accords sur l’immigration et les échanges.

Les deux pays, membres du Commonwealth, sont sous le choc du vote de jeudi au Royaume-Uni comme le reste de la planète.

Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull, qui a parlé d’un « très gros changement », a ordonné au ministère des Finances, à la banque centrale et au régulateur financier d’étudier les conséquences du Brexit en consultation avec Londres et Bruxelles; et de lui rendre les conclusions la semaine prochaine.

Le Premier ministre a parlé à son homologue néo-zélandais John Key et les deux dirigeants ont convenu de gérer ensemble l’après-Brexit en vue de parvenir à « un cadre coopératif ».

« Nous avons beaucoup d’intérêts communs avec nos voisins de Nouvelle-Zélande et j’ai discuté des implications du Brexit avec le Premier ministre John Key et elles sont considérables ».

« Nous avons des intérêts communs (…) pour ce qui est d’y faire face, du point de vue des échanges commerciaux, des mouvements de personnes », a-t-il déclaré.

Des législatives ont lieu samedi en Australie et M. Turnbull a déclaré qu’il rencontrerait M. Key rapidement s’il était reconduit.

Canberra et Wellington sont en train de négocier séparément un accord de libre-échange avec l’UE. Une fois la sortie de la Grande-Bretagne effective, ils devront également négocier avec Londres.

De juillet 2013 à juin 2014, les échanges entre l’Australie et l’UE se sont élevés à 83,4 milliards de dollars australiens (55,5 milliards d’euros).

Les échanges entre Wellington et l’EU ont atteint 19,6 milliards de dollars néo-zélandais en 2014-15 (12,5 milliards d’euros).

mp/mfc/ev/rap

© 1994-2016 Agence France-Presse

Share With: