fbpx
HomeACTULe CHT assure que le Médipôle sera dans les temps

Le CHT assure que le Médipôle sera dans les temps

«Le planning est notre ennemi », a reconnu Dominique Cheveau, directeur du CHT, hier au Médipôle de Koutio. Pour autant, à sept mois du déménagement vers la superstructure, l’établissement hospitalier se dit « complètement dans les temps » par rapport à ses objectifs. « Le processus de mise en service de l’hôpital est sous contrôle », assène le directeur qui a récupéré la gestion du site le 9 janvier. Point d’étape.

La levée des réserves

Essentielle, elle marque le point de départ de la garantie des assurances, mais aussi du bon fonctionnement du bâtiment. Elle consiste à mentionner, à la réception, tous les défauts constatés à l’occasion de la visite de l’ouvrage. « Il ne s’agit en aucun cas de malfaçons », a cru bon de préciser Jacqueline Bernut, présidente du CA du CHT. Le Médipôle en compte ainsi près de 40 000. Ce qui, au prorata de la surface, est plus que correct, fait remarquer la direction de l’établissement. Les entreprises sont à pied d’œuvre depuis le 9 janvier pour les lever au fur et à mesure. La date limite ? Mi-novembre, date de la réception du premier patient. « On a déjà levé 50 % des réserves avec l’objectif d’atteindre 85 % au 15 juin, signale Jacqueline Bernut. C’est pourquoi nous avons renforcé les équipes techniques. »

Qualification du bâtiment

Ensemble de vérifications liées aux aspects de sécurité et de respect des normes techniques, la « qualification » consiste à régler sur mesure le bâtiment et l’équipement, en vue de son exploitation. « Extrêmement complexe », quand il s’agit d’un hôpital, cette étape parallèle à la levée des réserves, va durer jusqu’en octobre. Gaz médical, climatisation, traitement des eaux, électricité : tels sont les quatre socles d’un complexe hospitalier. A ce jour, les appels d’offres sont quasiment terminés. Les commandes devraient prendre la mer au mois de juin, avec une réception attendue des équipements en septembre. Ce même mois, trois journées portes ouvertes sont programmées pour permettre aux Calédoniens de s’approprier leur nouvelle structure.

Difficultés de trésorerie

Le CHT accuse près de 9 milliards de francs d’impayés, dont 6 milliards imputables à la Cafat. Mais ce qui chagrine le plus le CHT, c’est le « manque de régularité » dans les versements de la caisse. Des paiements « très en dents de scie » depuis quelques mois. « C’est compliqué de vivre au quotidien sans savoir en début de mois, si on va pouvoir payer le personnel, et éventuellement quelques fournisseurs », déplore Jacqueline Bernut. Néanmoins, la direction comprend les inquiétudes de l’intersyndicale du CHT, qu’elle attribue à « l’absence de visibilité sur la trésorerie à court et moyen termes », doublée de la « marche forcée » du personnel à quelques mois du déménagement vers le Médipôle.

esther.cuneo@lnc.nc

Share With: