fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTULe Crown Casino de Barangaroo jugé inapte à obtenir une licence d’opération

Le Crown Casino de Barangaroo jugé inapte à obtenir une licence d’opération

FOTY

Le nouveau méga complexe de jeu, logé dans une immense tour dans le quartier de Barangaroo à Sydney, ne pourrait jamais ouvrir ses portes après les conclusions d’une enquête indépendante qui le juge inapte à obtenir une licence d’opération de casino.

L’ancienne juge de la Cour Suprême de Nouvelle-Galles du Sud, Patricia Bergin a mené une enquête sur le groupe Crown Resorts ces 18 derniers mois. Elle a finalement déterminé, dans un rapport publié ce mardi, que le groupe n’était pas apte à recevoir une licence. En cause : les défauts de management que connaît l’entreprise depuis plusieurs années.

Le groupe Crown aurait en effet facilité des actions de blanchiment d’argent et souffrirait de mauvaises structures de gestion de risque, ce qui l’aurait entraîné à couvrir des actions illégales.

Patricia Bergin a déploré la mauvaise gestion du groupe par ses directeurs et l’incapacité de ceux-ci à agir après la publication d’enquêtes réalisées par les médias en 2019 qui mettaient déjà en avant les différents problèmes soulignés par le rapport.

Le Crown Casino devait ouvrir ses espaces de jeux et de pari en décembre dernier, mais en a été empêché par les autorités après que le groupe ait reconnu que ses casinos de Melbourne et Perth avaient sans doute été des lieux de blanchiment d’argent par des criminels.

L’enquête a également conclu que l’actionnaire principal du groupe James Packer avait une influence négative sur l’entreprise. Le rapport conseille également que le Gouvernement de Nouvelle-Galles du Sud de mettre en place un processus de régulation des investissements dans un opérateur de casino. Ainsi, tous les investisseurs souhaitant acheter plus de 10% d’un groupe possédant des casinos devront être approuvés par les autorités financières et criminelles de l’état.

Le méga-complexe de Barangaroo à la valeur estimée à 2,2 milliards de dollars n’est donc pas prêt d’ouvrir ses portes puisque que l’obtention de la licence a été conditionnée à un changement de fond du management du groupe et de ses filiales.

Share With: