fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTULe festival Defqon.1 sur la sellette après plusieurs décès

Le festival Defqon.1 sur la sellette après plusieurs décès

tfm

Après une série d’overdoses suspectes au festival de musique électronique hardstyle et techno hardcore Defqon.1 à Sydney, deux jeunes gens sont morts et trois autres se battent pour survivre.

Une femme âgée de 21 ans et un homme de 23 ans, sont décédés après s’être effondrés lors du festival Defqon.1 qui s’est déroulé samedi à Penrith. Trois autres personnes, dont un jeune de 19 ans, sont toujours gravement malades à l’hôpital. Au total, 700 des 30 000 participants ont été soignés par le personnel médical.

Des rapports toxicologiques sont attendus dans une semaine pour découvrir quelles drogues sont à l’origine des overdoses suspectées.

En matière de prévention, les organisateurs de Defqon.1, avaient pourtant bien averti les détenteurs de billets que la politique du festival en matière de drogue était la tolérance zéro.

«Cela signifie que tous les types de drogues douces et dures sont interdits. Si vous êtes en possession de drogues, vous serez remis à la police », selon un communiqué sur le site Web du festival.

180 policiers étaient donc présents et ont travaillé avec les organisateurs pour essayer de protéger les fêtards en procédant à des arrestations ou des confiscations de produits illicites.

Selon la police, 10 personnes ont été inculpées pour infractions liées à l’approvisionnement en drogue, dont deux filles de 17 ans qui auraient transporté 120 gélules sur le site. Au total, 69 personnes ont été arrêtés avec, principalement, de l’ecstasy, de la cocaïne et du GHB.

En réponse aux problèmes de drogue qui persistent dans les festivals, la Première ministre du NSW, Gladys Berejiklian, a promis de fermer le festival de musique de Sydney Defqon.1.

 

Source : The newdaily

———————————————-

N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

Comments
NCT
Share With: