fbpx
HomeACTULe fondateur d’une méga-Eglise en Australie nie avoir couvert une agression sexuelle

Le fondateur d’une méga-Eglise en Australie nie avoir couvert une agression sexuelle

This article is also available in: enEnglish

Un pasteur australien, fondateur d’une mega-Eglise pentecôtiste présente à travers le monde, a plaidé non coupable mardi, alors qu’il est accusé d’avoir couvert une agression sexuelle sur mineur qui aurait été commise par son père dans les années 1970.

Brian Houston, une figure religieuse éminente en Australie entretenant des liens avec le Premier ministre conservateur, est accusé de ne pas avoir signalé l’agression commise sur un jeune garçon, après en avoir eu connaissance en 1999.

Son père Frank, mort en 2004, a été accusé d’avoir abusé sexuellement d’un garçon de sept ans, lorsqu’il était prédicateur de l’Eglise des Assemblées de Dieu, dans les années 1970.

Lors d’une brève audience à Sydney mardi, les avocats de Brian Houston, pasteur de l’Eglise Hillsong, ont plaidé non coupable en son nom.

M. Brian avait déjà rejeté les allégations de dissimulation des faits et promis de laver son nom, assurant qu’il avait confronté son père aux accusations mais n’était pas allé voir la police, conformément aux souhaits de la victime.

Le Premier ministre australien Scott Morrison, qui a assisté à des événements de l’Eglise Hillsong, a réagi par communiqué au moment de la révélation des accusations en estimant qu’il serait “inapproprié de commenter” l’affaire.

L’Eglise Hillsong est présente dans 30 pays et revendique une moyenne de 150.000 personnes assistant à ses offices chaque semaine.

This article is also available in: enEnglish

Share With:
Tags