fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTULe parti Travailliste australien dévoile sa politique en matière de demandes d’asile

Le parti Travailliste australien dévoile sa politique en matière de demandes d’asile

franckprovost

La question la plus controversée à l’approche de la conférence nationale du parti travailliste cette semaine était de savoir comment le parti allait traiter les demandeurs d’asile. Maintenant, nous connaissons la réponse.

Alors que les délégués négociaient en coulisse lundi, Bill Shorten a déclaré à la conférence qu’il maintiendrait le traitement en mer et continuerait la politique du gouvernement actuel de faire demi-tour.

« Ce n’est pas un crime de venir dans ce pays, mais c’est un crime d’exploiter des personnes vulnérables. Nous ne pouvons pas, nous ne devons pas et nous ne permettrons pas la réouverture de leur commerce, ni les noyades et les pertes en vies humaines qu’il cause« , a-t-il dit.

Mais M. Shorten a également révélé une série de nouvelles mesures politiques et a promis d’adopter une approche plus compatissante que Scott Morrison.

« Je crois que l’Australie peut s’acquitter de ses obligations humanitaires et juridiques internationales sans compromettre sa sécurité nationale ou sa solide protection aux frontières« , a-t-il dit. « Le parti Travailliste offrira des politiques fortes, compatissantes et durables. »

M. Shorten a déclaré que la protection des frontières « n’a jamais signifié laisser des hommes, des femmes et des enfants languir pendant des années en détention illimitée. »

M. Shorten a promis au parti d’engager 500 millions de dollars au cours des cinq prochaines années pour soutenir le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés.

« Ce financement améliorera directement le traitement régional ordonné et la réinstallation dans la région, ainsi que dans les pays les plus proches d’où viennent les réfugiés« , a-t-il dit. « Cela empêchera les contrebandiers […]. »

S’il devient Premier ministre, M. Shorten intensifiera les efforts de l’Australie pour arrêter les passeurs « à la source« , triplant le nombre d’officiers qui combattent le commerce à l’étranger, de quatre à douze.

Il négociera immédiatement un accord avec la Nouvelle-Zélande pour y réinstaller les réfugiés, dans le cadre d’une entente semblable à celle que Malcolm Turnbull a conclue avec les États-Unis, et s’adressera également à d’autres pays. Il élargira aussi le programme de parrainage actuel pour les réfugiés, qui permet aux entreprises, aux institutions religieuses et à d’autres parties de la communauté d’aider les demandeurs d’asile à s’établir en Australie.

Le parti Travailliste augmentera le programme, le faisant passé de 1000 places par an à 5000. « Cela s’ajouterait à l’aide humanitaire existante, et non à la remplacer. Nous accueillerons donc un plus grand nombre de réfugiés dans le cadre de notre combinaison de migrations« , a déclaré M. Shorten. Le changement sera mis en œuvre graduellement au fil du temps.

Le dirigeant travailliste a accusé M. Morrison de « faire le sale boulot pour les passeurs de clandestins » en insistant sur le fait que la politique travailliste allait relancer le commerce insidieux. « Ils font signe aux syndicats du crime de réessayer. Ils devraient avoir honte« , a-t-il dit.

Plus tard lundi, la conférence a voté en faveur de chacune des nouvelles politiques de M. Shorten. Le ministre de l’Immigration clandestine, Shayne Neumann, l’a qualifié de « plate-forme la plus progressiste, la plus forte, la plus solide et la plus compatissante que les travaillistes aient jamais proposée« .

Source : News.com.au

———————————–

N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter. Des idées, des commentaires ? Une coquille, une inexactitude ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
Share With: