fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTULe saviez-vous – Connaissez-vous les valeurs australiennes ?

Le saviez-vous – Connaissez-vous les valeurs australiennes ?

tfm

En avril 2017, le gouvernement australien a annoncé le durcissement des conditions d’obtention de la nationalité australienne, au rang desquelles on trouve désormais une excellente maîtrise de la langue anglaise, une période probatoire de quatre ans, et surtout l’adhésion aux « valeurs australiennes ». Mais quelles sont ces fameuses valeurs dont on parle tant ? Mêlant réalisme et humour caustique, Ben Pobjie, écrivain, comédien et poète, nous livre sa vision personnelle.

 

1 – Le cadeau de la « bande verte »

On peut prendre tout ce qu’on veut sur la bande verte. (NDLT : nature strip en anglais ; il s’agit de ces espaces de gazon qui séparent la route des trottoirs).

Des générations d’Australiens ont grandi dans l’idée que lorsque vous n’avez plus besoin de quelque chose – qu’il s’agisse d’un appareil électroménager, d’une console de jeux ou de meubles de salon — vous vous en débarrassez sur l’herbe devant chez vous ; et quiconque vient à passer et voit quelque chose qui lui plaît peut se servir.

Le règlement des Conseils Municipaux aura beau dire le contraire, la possibilité de s’approprier les rebus d’un parfait inconnu à la première opportunité constitue une valeur australienne à laquelle nous ne sommes pas prêts à renoncer.

 

2 – Le siège passager

Le siège passager est celui sur lequel on s’assoit dans un taxi.

J’ai grandi en regardant des séries et films américains dans lesquels les personnages sautent toujours à l’arrière des taxis, mais quand j’ai eu l’âge de faire de même, cela ne m’a jamais semblé approprié. Pour une raison simple : je suis Australien et la façon australienne de prendre un taxi, c’est de s’installer à l’avant, à côté du conducteur.

Nous ne le faisons pas par plaisir. Non, nous le faisons parce que c’est la bonne façon de procéder. Parce que nous vivons l’égalité des droits au quotidien et sous tous ses aspects, surtout les plus insignifiants.

 

3- Détester/Respecter l’autorité

Les Australiens le clament souvent : ils sont anti-autoritaires.

L’Australien considère comme un devoir moral d’affirmer haut et fort combien son peuple déteste l’autorité et combien il se définit par son caractère rebelle et libre d’esprit.

Cependant, pour être vraiment australien, il est important que ces déclarations ne soient jamais suivies d’effet : les vrais Australiens respectent l’autorité avec une passion de fanatique et exigent des sanctions strictes pour tous ceux qui la défieraient. Tant que ces exigences sont ponctuées des proclamations susmentionnées de leur anti-autoritarisme, leur identité australienne est respectée.

 

4- Les saucisses de la démocratie

Les Australiens pensent que parler de saucisses le jour des élections est très drôle. Il est possible que le fait d’installer des barbecue de saussices (sausage sizzles) sur les lieux de vote constitue en soi une valeur australienne unique.

Mais ce qui est incontestablement une grande valeur Australienne, c’est le fait de ponctuer chaque élection fédérale ou régionale d’incessantes références à ces « saucisses de la démocratie » et d’être persuadé que chacune de ces références est de la plus grande drôlerie.

 

5 – L’obsession pour le sport

Nous nous pensons obsédés par le sport.

Qu’il s’agisse de louer ou de déplorer cette dévotion pour le sport, tous les Australiens sont unis dans la croyance que notre obsession nationale dépasse celle de tous les autres peuples.

C’est une valeur australienne extraordinaire de croire que personne n’aime le sport autant que nous. Ou, pour le dire autrement, c’est une valeur australienne extraordinaire de n’avoir jamais entendu parler de la NBA, de la NFL ou du foot.

 

6 – L’amour de la démocratie (à la TV)

Nous sommes des démocrates. Profondément. Nous sommes si engagés dans la démocratie participative que la récompense médiatique la plus importante, le Gold Logie, est attribuée selon le seul vote du public.

Le Gold Logie est attribué à la « Personnalité la plus Populaire » dans la catégorie divertissement et n’importe qui peut l’obtenir, indépendamment de ses qualités, réalisations ou même du fait qu’il ou elle ait été présent(e) ou non sur les petits écrans cette année-là.

Quiconque gagne le vote remporte le trophée — aucun pays au monde ne va aussi loin dans le processus démocratique pour déterminer la popularité de ses personnalités médiatiques.

En politique, c’est plus discutable mais en récompenses TV, notre amour de la démocratie est sans limites.

 

7 – L’Américanisme

Nous ne supportons pas l’américanisme. Nous sommes un peuple fier qui rejette l’impérialisme culturel américain, et à part la musique, la télévision, les films, la mode et la nourriture, nous rejetons en bloc le glamour des yankees.

 

8 – La créativité

Nous sommes très soupçonneux à l’égard de l’imagination en général. Quand il s’agit chant des supporters, un simple « Aussie Aussie Aussie ! Oi oi oi ! » nous suffit. Nous avons créé notre drapeau en copiant celui d’un autre pays et en y ajoutant un dessin du ciel. Et nous produisons la série Neighbours.

La créativité n’est pas encouragée dans l’esprit australien, et quiconque s’autorise à imaginer ce qu’on ne voit pas, ou à rêver ce qu’on ne connaît pas, ne peut raisonnablement espérer trouver sa place dans la société australienne.

De la musique de AC/DC à la simplicité délicieuse du parma de pub (NDLT : le parma est un plat typique servi dans les pubs, à base de poulet cuisiné à la parmigiana), les Australiens sont fiers de leur conformisme. D’autres pays se targuent d’être fantaisistes : ce n’est pas notre truc.

 

9 – Les motifs pour prendre un jour de congé

Nous voulons un jour de congé. En tant qu’Australiens, nous avons hérité à la naissance d’un droit magnifique : celui de prendre un jour de congé pour n’importe quel motif.

Les motifs pour qu’un Australien ne se rende pas au travail incluent : une fête religieuse ; une commémoration ; un jour de semaine coincé entre un week-end et une fête religieuse ou une commémoration ; un jour de semaine tombant avant ou après un week-end jouxtant une fête religieuse ou une commémoration ; le pfaux anniversaire d’une reine ; une course de chevaux ; un match de footie le lendemain ; se sentir patraque ; s’être couché tard la veille ; avoir besoin d’aller chez le coiffeur ; remarquer qu’il fait un temps magnifique et pourquoi pas aller à la plage ; prendre un gros petit déjeuner ; être au chômage.

Aucun autre pays au monde ne met autant d’ardeur à trouver des raisons pour ne pas aller au travail, parce qu’aucun autre pays ne mérite un jour de congé autant que nous.

 

10 – Larrikins ?

Nous sommes des larrikins. Personne ne sait exactement ce que cela signifie , mais c’est ce que nous sommes. (NDLT : larrikin est un mot australien désignant entre autres une personne qui agit avec un mépris apparent des conventions sociales ou politiques).

 

Source : abc.net.au


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Comments
franckprovost
Share With: