fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeLEARN FRENCH[ LEARN FRENCH ] – Une exposition Marcel Duchamp au Gallery Art of NSW de Sydney

[ LEARN FRENCH ] – Une exposition Marcel Duchamp au Gallery Art of NSW de Sydney

gjfood

Marcel Duchamp, l’un des plus importants trublions de la scène artistique du XXe siècle, sera à l’honneur du 27 avril au 11 août 2019 au Art Gallery of NSW à Sydney.  L’occasion pour les Australiens mais également les Français de (re)découvrir les méandres d’une oeuvre complexe et provocante à la frontière de l’art et la philosophie. 

 »Le titre est une couleur apportée à l’oeuvre. » C’est à partir de ce postulat que Marcel Duchamp élabore sa conception d’un art nouveau, radical et novateur. Un art au service de la philosophie de l’art notamment à partir de la Première Guerre Mondiale lorsque Duchamp abandonne la peinture pour se plonger dans une démarche profondément radicale.

Un  »anti-art » qui choisit d’exposer des  »ready-made » ou  »objet tout-fait » à savoir des biens manufacturés à usage quotidien : une pelle, un urinoir, une roue de vélo.

Par-la même, le simple choix de l’artiste permet à un urinoir sorti d’usine d’être élevé au rang d’art à part entière. Le titre de l’oeuvre permet alors à Duchamp de susciter la curioisité du public tout en donnant à l’objet-oeuvre une profondeur intellectuelle surprenante et inattendue. Il redonne ainsi à l’artiste tout son pouvoir créateur : il ne s’illustre donc plus en transformant la matière physique, il esthétise un objet manufacturé en lui ajoutant une signification autre que son usage initial.

 »En prévision du bras cassé » Marcel Duchamp, 1915

 

Ainsi,  jouant de la neutralité esthétique de ses objets, Marcel Duchamp engage une rupture profonde  : l’intentionnalité de l’artiste de  »faire art » suffit à faire art.

En transgressant les règles, l’artiste naturalisé américain en 1955, se sert de la Révolution Industrielle pour réinterroger l’art dans ses fondements : Qu’est ce que l’art ? Peut-il y avoir art si il n’y a pas transformation de la matière ?

Autant de questionnements qui influenceront grandement le Pop Art ainsi que le développement de l’art conceptuel dans la deuxième moitié du XXe siècle.

 

>>>> Exposition  »The Essential Duchamp » du 27 avril au 11 août 2019 à Art Gallery of NSW à Sydney.

 

un trublion : a troublemaker

être à l’honneur : be honoured

les méandres : the twist and turns

provocant : provocative

une oeuvre : a work

un postulat : a premise

une conception : a conception

novateur : innovation

abandonner : to abandon

profondément : déplie

des biens manufacturés : manufactured goods

à usage quotidien : everyday use

une pelle : a shovel

un urinoir : a urinal

une roue de vélo : a bicycle wheel

par là même : in that way

permettre à : to allow to

être élevé au rang de : to be elevated to the rank of

 

susciter : to arouse

une profondeur : depth

surprenant : surprising

inattendu : unexpected

redonner à : to give back

esthetiser : to aesthetise

un usage initial : initial use

une rupture : a breach

une intentionnalité : an intentionality

transgresser : to break the rules

les fondements  : the foundations

 

                                                                                 In English please! 

 

Marcel Duchamp, one of the most important troublemakers on the 20th century art scene, will be honoured from April 27 to August 11, 2019 at the Art Gallery of NWS in Sydney.  An opportunity for Australians but also for the French to (re)discover the twists and turns of a complex and provocative work at the frontier of art and philosophy.

« Title is a color brought to the work ». It is from this premise that Marcel Duchamp develops his conception of a new, radical and innovative art. An art at the service of the philosophy of art, especially since the First World War when Duchamp abandoned painting to immerse himself in a deeply radical approach.

An »anti-art » who chooses to display »ready-made », manufactured goods for everyday use: a shovel, a urinal, a bicycle wheel.

In that way, the artist’s simple choice allows a urinal to be elevated to the rank of an art in its own right. The title of the work then allows Duchamp to arouse the public’s curiosity while giving the object-work a surprising and unexpected intellectual depth. He thus gives the artist all his creative power back: he no longer illustrates himself by transforming physical matter, he aesthetizes a manufactured object by adding a meaning other than its initial use.

 

 

                                        « In anticipation of the broken arm » Marcel Duchamp, 1915

Thus, playing on the aesthetic neutrality of these objects, Marcel Duchamp engages in a profound break: the artist’s intentionality to « make art » is enough to make art.

By breaking the rules, the American naturalized artist in 1955, uses the industrial revolution to reinterrogate art in its foundations: What is art?  Can there be art if there is no transformation of matter?

All these questions will greatly influence Pop Art and the development of conceptual art in the second half of the 20th century.


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

 

Comments
franckprovost
Share With: