fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTU[ LEARN FRENCH ] – Pourquoi les Français ont-ils une fête par rapport à leur prénom ?

[ LEARN FRENCH ] – Pourquoi les Français ont-ils une fête par rapport à leur prénom ?

Le 17 novembre pour les Elisabeth, le 4 octobre pour les François ou cinq jour plus tard pour les Sarah. Les Français ont l’habitude d’avoir un jour consacré à leur prénom. Dans leur calendrier, à chaque date, le prénom d’un saint reconnu par l’Eglise catholique pour sa vie exemplaire y est accolé.

Pour les Australiens, les seuls prénoms associés à un jour particulier sur le calendrier sont les Valentin et les Patrick. En France, sans avoir d’évènement lié à une date, les citoyens ont pourtant l’habitude de se souhaiter une bonne fête. Même après le bulletin météo quotidien, on nous le rappelle “Et demain, nous célébrerons les..”. Alors pourquoi cette tradition ?

Dès le IVème siècle, les chrétiens d’Orient consacrèrent un jour de l’année à l’ensemble des martyrs. Les saints étaient fêtés le jour de leur mort. Mais le nombre de victimes de la foi a augmenté en fonction des années, et l’Eglise catholique a voulu donner à chaque jour le nom d’un saint à partir du XVIIIème siècle. Cependant, les seuls 365 jours n’ont pu suffire aux milliers de victimes des persécutions. Et pourtant chaque personne peut trouver sa fête : le Martyrologe romain, liste des martyrs, affiche environ quarante mille saints.

Dans la tradition, donner le prénom d’un saint permettait d’avoir la protection de celui-ci pour votre enfant. Petite particularité, avant la Révolution (article à venir prochainement), les parents étaient obligés de choisir un prénom porté par un saint pour leur nouveau-né. Si votre prénom est ancien, il sera forcément affiché sur le calendrier. Et en même temps que le saint du jour, on célèbre tous ceux qui portent son prénom et sont donc mis sous sa protection. Mais il n’y a pas que les prénoms français qui sont célébrés. L’Eglise catholique recense des saints dans tous les pays du monde. Les Takla, Habib, Ahmed ou Zaïd ont également leur fête !

Même les prénoms qui ne sont pas affichés sur ce fameux calendrier ont leur célébration. Jack, l’un des prénoms les plus populaires en ce moment en Australie, est en réalité un dérivé du prénom hébraïque Ya’aqov. En France, il sera inscrit Jacques. Si c’est votre prénom, votre fête est alors le 25 juillet. Du côté des filles, Mia est l’un des prénoms les plus répandus du pays et leur fête est le 15 août. Jour de l’Assomption et jour où l’on célèbre la Vierge. Compréhensible puisque c’est un dérivé de Marie.

Egalement à savoir, il se peut que votre grand-mère vous appelle la veille du Jour J pour vous souhaiter votre fête. En effet, dans la liturgie chrétienne, les solennités (fêtes importantes comme Noël ou Pâques) voient leur célébration commencer avec des chants au moment des vêpres (la veille au soir). La pratique s’est répandue pour tous les saints.

Vous savez tout ! Par contre, il n’y a toujours pas de date pour la Saint Glinglin…

Vocabulaire :

accoler : to append – to add

le bulletin météorologique : the weather forecast

un nouveau-né : a newborn

recenser : to make a list of

un dérivé : a derived from

répandu : common

la veille : the day before

la liturgie chrétienne : the christian liturgy

une solennité : a solemnity

des vêpres : vespers

In English please !

For Elizabeth, it’s on the 17th of November, for François, on the 4th of October and five days later for Sarah. French people are used to having a day to celebrate their name. In their calendar, each day is linked to one saint recognized by catholic church. 

For Australian people, only Valentine (on the 14th of February) or Patrick (on the 17th of March) have a special day to celebrate. But in France, citizens are used to wishing a good day to someone in particular depending on the date. Even after daily weather forecast, the meteorologist reminds us not to forget it. But, where does this tradition come from?

During the 4th century, East christians dedicated one day of the year to all the martyrs. Saints were celebrated the day of their death. But the number of these dead people risen each year. So, in the 13th century, catholic church decided to dedicate one day per saint. However, 365 days were not enough for all these saints. In the roman Martyrology, a list of martyrs, there are more than 40 000 saints. So, everybody has a day for its name.

In the tradition, to give a saint’s name to your child is a way to protect him. Thus, at the same time, we celebrate the saint and everyone who has this name. And, before Bastille day (upcoming article), parents were obliged to choose a name in the calendar. If you have an old name, you can find it on it. But not only French names are celebrated. Catholic church made a list of all saints around the world. Takla, Habib, Ahmed ou Zaïd have also their day!

If you don’t have your name on the calendar, no worries! You can find your day. For example, Jack, who is one of the most given names in Australia, is celebrated on the 25th of July. Indeed, it’s derived from Ya’aqov, a Hebraic name. In France, it will be “Jacques” on the calendar. For Mia, another popular name in the country, it’s on the 15th of August, the Assumption because it’s derived from the Virgin Mary.

Important to know, it’s possible that your grandma calls you the day before the D Day. She is right. In the christian liturgy, solemnities (like Christmas or Easter) began to celebrate with songs during vespers. This tradition was spread for all saints.

You know everything about that ! However, there is still no date for Saint Glinglin’s day….


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Share With: