fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTULes Australiens fuient Sydney pour aller vivre dans le Victoria

Les Australiens fuient Sydney pour aller vivre dans le Victoria

gjfood

La Nouvelle-Galles du Sud perd ses habitants au rythme le plus effréné depuis une décennie. Cet exode principalement vers l’Etat du Victoria fera de Melbourne la ville la plus peuplée du pays d’ici les années 2030.

Ces chiffres s’inscrivent dans le contexte des appels lancés par la Première ministre de la Nouvelle-Galles du Sud, Gladys Berejiklian, pour réduire de moitié le nombre de migrants dans l’État et soulèvent des questions sur la capacité de l’État à garder ses résidents tout en attirant de nouveaux.

Le Victoria, qui connaît la croissance la plus rapide du pays, a incité un plus grand nombre de migrants à venir s’installer dans un État qui a pris du retard sur son voisin du nord depuis la fédération, plongeant la côte est dans une nouvelle décennie de concurrence économique pour les emplois, les infrastructures et le prix des maisons.

Daniel Andrews et Gladys Berejiklian. / ©AAP

Plus de 5 000 résidents ont quitté la Nouvelle-Galles du Sud au cours de la période de trois mois terminée en juin, dont 21 000 en 2017-2018, soit le taux le plus rapide depuis 2008. La plupart d’entre eux sont allés habiter dans le Victoria, qui a accueilli 14 000 personnes de plus.

En Nouvelle-Galles du Sud, il n’y a eu que 52 000 naissances de plus qu’il n’y a eu de décès en 2017-2018. L’Etat du Victoria a dénombré 39 700 nouveau-nés supplémentaires pour 84 143 migrants.

Le taux de migration a suscité des inquiétudes quant à la capacité des infrastructures à suivre le rythme, mais les chiffres montrent que sans elles, les villes auraient du mal à croître à un rythme nettement supérieur au taux de remplacement.

Les femmes nées en Australie retardent de plus en plus leur premier enfant ou choisissent de ne pas en avoir, ce qui réduit le nombre de bébés nés à 1,74 pour chaque mère et père. En 2007, il était de 1,99.

La plus grande partie de la croissance se fait encore à Sydney ou à Melbourne, où résident jusqu’à 60 % des migrants.

Le taux de croissance de Melbourne est aujourd’hui l’un des plus rapides du monde développé après avoir bondi de 2,53 % depuis 2011, contre 1,8 % pour Sydney. La région de Melton, dans le nord-ouest de Melbourne, a connu une croissance extraordinaire de 5% par an depuis 2011.

Le gouvernement Morrison devrait également s’accrocher à ces nouveaux chiffres pour faire avancer son programme d’installation d’un plus grand nombre de migrants dans les zones rurales.

Source : ABS

Parmi les migrants arrivés en 2016-2017, seuls 4 % ont choisi de vivre à Adélaïde, 2% se sont rendus dans des régions situées à l’extérieur de la grande région de Melbourne, dans l’État du Victoria, et moins de 1 % ont choisi les régions de Western Australia, Darwin ou Hobart.

L’exode de la Nouvelle-Galles du Sud, combiné à des niveaux élevés de migration outre-mer, signifie que Melbourne rattrapera Sydney avec 7 millions de résidents d’ici 2036, selon les prévisions médianes du Bureau. Un scénario plus agressif pourrait voir cela se produire une décennie plus tôt, avec Melbourne qui devrait avoir 6,1 millions à 6,2 millions de NSW d’ici 2026.

La majorité des migrants qui s’installent en Australie sont de jeunes adultes, 61,2 % d’entre eux étant âgés de 18 à 34 ans, ce qui renforce une population par ailleurs vieillissante. La proportion de migrants indiens et chinois a doublé depuis 2007, passant de 1 à 2 % de la population totale.

Source : Sydney Morning Herald

——————————————

N’oubliez pas de suivre Le Courrier Australien sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletterDes idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude ? Contactez-nous à redaction@lecourrieraustralien.com.

Comments
franckprovost
Share With: