fbpx
HomeACTULes Australiens pourraient être autorisés à quitter le pays dès novembre.

Les Australiens pourraient être autorisés à quitter le pays dès novembre.

Une interdiction fédérale imposée aux Australiens de quitter le pays sera levée dès novembre dans le cadre de plans visant à mettre fin à une restriction de voyage extraordinaire et à adopter un «passeport vaccinal» afin que les voyageurs puissent prouver qu’ils sont autorisés à traverser les frontières internationales.

Le plan pourrait être annoncé quelques jours après que le cabinet fédéral a discuté des changements mercredi soir dans une autre étape vers un laissez-passer de voyage lié au dossier australien de vaccination que les gens peuvent télécharger sur leur téléphone après avoir été complètement vaccinés.

Alors que les Australiens ont été contraints de demander l’autorisation du ministère de l’Intérieur pour quitter le pays pendant la pandémie, les ministres fédéraux veulent démanteler la restriction dès que le taux de vaccination atteindra 80% des personnes âgées de 16 ans et plus.

Le Premier ministre Scott Morrison a reconnu vendredi dernier que la frontière internationale pourrait s’ouvrir aux personnes quittant des États qui avaient atteint l’objectif de 80%, même si d’autres États ne l’avaient pas fait, étant donné que des États tels que NSW sont en avance sur les autres en matière de vaccination.

Le ministre du Commerce Dan Tehan a insisté mercredi sur le fait que la restriction aux frontières internationales pour les voyageurs sortants serait réduite une fois l’objectif atteint, nommant la Nouvelle-Zélande, le Pacifique et Singapour comme destinations.

“Le plan national indique très clairement qu’une fois que nous atteindrons la barre des 80%, les voyages à l’étranger – les voyages des Australiens à l’étranger – auront lieu et que nous pourrons également mettre en place des dispositions pour les voyages à l’arrivée”, a-t-il déclaré.

L’augmentation constante des vaccinations suggère que le NSW et le Victoria pourraient atteindre 80% en novembre, tandis que le Queensland et l’Australie occidentale pourraient attendre jusqu’en décembre.

Les dispositions pour les voyages internationaux, avec un carnet de vaccination lié aux passeports seront prises pour prouver que les gens sont vaccinés afin qu’ils puissent se rendre dans des lieux tels que des cafés, des restaurants ou des cinémas.

Les systèmes nationaux relieront le dossier de vaccination aux applications de code QR déjà en place dans les États et territoires dans l’espoir que les applications puissent donner un signal visuel, tel qu’une coche verte, lorsqu’une personne entièrement vaccinée entre dans un lieu.

Le gouvernement fédéral prévoyait de délivrer des certificats de vaccination internationaux contre le COVID-19 à partir d’octobre et était en pourparlers avec d’autres pays pour déterminer quels vaccins seront reconnus.

Le comité de sécurité nationale COVID-19 du cabinet fédéral a discuté du laissez-passer de voyage mercredi soir dans le but de faire fonctionner le système d’ici octobre, avant d’assouplir l’interdiction de la frontière.

Un principe clé est que les vaccins reconnus pour voyager en Australie seront ceux approuvés par la Therapeutic Goods Administration, une position qui exclut des options telles que Sinovac et Sputnik. La TGA a approuvé AstraZeneca, Pfizer, Moderna et Johnson & Johnson.

Les contrôles sur les Australiens quittant le pays seront appliqués par les responsables des forces frontalières australiennes de la manière habituelle en utilisant le dossier australien de vaccination afin que les gens puissent prouver qu’ils ont été complètement vaccinés, une exigence pour le départ.

Le gouvernement fédéral souscrit également à une application internationale soutenue par l’Organisation de l’aviation civile internationale, une agence des Nations Unies, utilisant un « sceau numérique visible » comme norme mondiale pour prouver la vaccination.

M. Tehan a déclaré que cela signifiait que le système australien rejoindrait “de manière transparente” d’autres pays.

Le sceau numérique est un code-barres qui peut être utilisé pour vérifier la vaccination et d’autres données lorsqu’un passager se présente à un comptoir d’enregistrement ou à une borne libre-service. Il utilise la cryptographie à clé publique pour sécuriser les informations.

Mais des doutes subsistent sur les accords mondiaux sur les vaccins à reconnaître dans le système émergent, avec l’Association du transport aérien international, qui représente 290 compagnies aériennes, appelant le mois dernier l’Organisation mondiale de la santé à développer une norme mondiale de vaccin numérique.

Share With:
Tags