fbpx
HomeACTULes Bourses asiatiques et Sydney cèdent du terrain après le non grec

Les Bourses asiatiques et Sydney cèdent du terrain après le non grec

Les marchés asiatiques ont cédé du terrain lundi, l’euro limitant cependant ses pertes, sous l’effet du non grec au référendum sur les exigences des créanciers d’Athènes qui fait craindre une sortie du pays de la zone euro.

Tokyo a terminé en recul de 2,08%, Sydney a clôturé en repli de 1,14%, Séoul de 2,40% et Wellington de 1,10%. A 07H00 GMT, Hong Kong abandonnait 3,26% après avoir ouvert en hausse de 0,7%.

A la même heure, l’euro valait 1,1088 dollar contre 1,1027 dollars avant l’annonce spectaculaire quelques minutes plus tôt de la démission du ministre grec des Finances Yanis Varoufakis. La monnaie unique était descendu jusqu’à 1,0963 dollar juste après l’annonce des résultats du scrutin.

Les Bourses européennes avaient opté pour la prudence vendredi, terminant en baisse, avant le référendum auquel les Grecs ont dit clairement « non » par 61,31%, un rejet massif qui plonge la Grèce mais aussi la zone euro dans une zone grise.

La chancelière allemande Angela Merkel et le président français François Hollande ont émis une première réaction prudente, se disant « tous deux d’accord sur le fait que le vote des citoyens grecs doit être respecté ».

Mais le ministre allemand de l’Economie Sigmar Gabriel a réagi de manière virulente, affirmant que de nouvelles négociations avec Athènes paraissaient désormais « difficilement imaginables ».

Le ministre slovaque des Finances, Peter Kazimir, a, lui, agité l’épouvantail d’un « Grexit » – une sortie de la Grèce de la zone euro -, désormais « un scénario réaliste » selon lui, dont l’analyste Shinya Harui de Nomura Securities évalue la probabilité à « 70-80% ».

« Il y a toute une volée de conséquences possibles avec une période prolongée d’incertitude négative pour l’inclination au risque », avertissait Mark Lister chez Craigs Investment Partners Ltd, cité par l’agence Bloomberg.

Share With:
Tags