fbpx
HomeACTULes conséquences concrètes concernant le Wwoofing / HelpX et le second Working Holiday Visa

Les conséquences concrètes concernant le Wwoofing / HelpX et le second Working Holiday Visa

La nouvelle est tombée le 1er mai dernier : travailler en Wwoofing et/ou en HelpX ne permettra plus d’obtenir son second Working Holiday Visa.

Jusqu’à présent en Australie, les backpackers disposaient de différentes options pour prolonger leur séjour d’une année supplémentaire au pays des kangourous mais les choses vont changer.

Pour rappel, le précieux sésame s’obtient après avoir travaillé 88 jours dans certains secteurs comme le fruit picking, la construction ou le travail dans les mines. Ce travail doit également être effectué dans certaines zones retirées pour la plupart désertées par la main d’œuvre australienne. Les backpackers avaient jusqu’à présent le choix entre ce type de travail et le Wwoofing / HelpX.

Ces deux derniers permettaient aux backpackers de s’immerger dans une famille australienne pour 3 mois (ou plus) et ainsi s’imprégner de la culture australienne, améliorer son anglais et aussi acquérir de nouvelles compétences. En effet, le principe consiste à travailler quelques heures par jours en échange du gîte et du couvert. Il n’est donc pas question ici de salaire mais plutôt d’une expérience unique et authentique permettant  de découvrir le pays et ses habitants d’une façon originale !

Cependant, le 1er mai dernier, la ministre de l’immigration Mme Cash a annoncé que le travail volontaire ne  serait plus comptabilisé dans le calcul des jours de travail pour le second WHV (visa no. 417) et qu’il faudrait désormais joindre les fiches de paie justifiant du travail effectué en ferme à la demande de second WHV. Le nom ainsi que l’ABN de l’employeur devront impérativement apparaitre sur les justificatifs de paie sous peine de voir sa demande de visa rejetée en cas de manquement à cette nouvelle exigence.
La ministre justifie sa décision en invoquant le fait de vouloir « défendre l’intégrité des WHV et de lutter contre leur exploitation ». Il est vrai qu’une minorité de fermiers abuse de la main d’œuvre bon marché que représentent les backpackers et qui s’offre à eux (arnaques, salaires peu élevés, conditions d’hébergement insalubres ou encore cadence effrénées). En prenant une telle mesure, le gouvernement espère donc faire passer un message aux employeurs ainsi qu’aux détenteurs de WHV : « Ces changements permettront aux jeunes en WHV de ne plus être tentés d’accepter des missions ne respectant pas les normes exigées par le gouvernement ».

Quelles vont donc être les conséquences de cette révision du visa no. 417 sur les backpackers en Australie ?

Même si le gouvernement évoque la protection des backpackers pour justifier la mise en place de cette mesure, il se pourrait qu’elle ait des conséquences fâcheuses pour ces derniers. En effet, le Wwoofing et le HelpX constituaient une possibilité intéressante et différente de prolonger son visa et nombreux étaient ceux qui la privilégiaient au travail de ferme contre rémunération, qui se trouve souvent être plus difficile et plus fatiguant du point de vue physique.  Depuis un certain temps, le nombre d’emplois que proposent les fermes se trouvant dans les zones géographiques faisant partie du programme de renouvellement du visa, ne suffit plus à satisfaire dans sa totalité le nombre en constante augmentation de backpackers cherchant du travail. A certains endroits, la concurrence pour obtenir un travail dans une exploitation est tellement rude que  Wwoofing et HelpX présentaient alors la dernière possibilité offerte pour espérer obtenir son second visa.

Beaucoup voient donc cette réforme d’un mauvais œil car cela pourrait avoir comme conséquences l’inverse de ce qui semble justement motiver le gouvernement dans la mise en place de cette mesure, à savoir une concurrence accrue entre backpackers ainsi que baisse des salaires du fait de l’augmentation de la demande. Il est également intéressant de relever que le gouvernement australien est actuellement en pourparlers avec la Chine pour ouvrir le programme WHV à ses ressortissants.

La loi devrait probablement rentrer en vigueur le 1er juillet prochain et n’entrainera aucune rétroactivité, c’est-à-dire que toutes les personnes ayant déjà effectuées leur 3 mois de Wwoofing ou de HelpX avant cette date pourront toujours demander l’obtention du second WHV avant leur 31 ans.

Contribution externe: taxback.com

unnamed

Share With: