fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTULes manifestations Global Strike 4 Climate ont débuté en Australie

Les manifestations Global Strike 4 Climate ont débuté en Australie

dppp

Des milliers d’étudiants et de travailleurs en Australie sont descendus dans la rue pour réclamer une action plus énergique contre le changement climatique.

La Global Strike 4 Climate a lieu dans 110 villes d’Australie vendredi, trois jours avant le Sommet des Nations Unies sur les changements climatiques.
Lors de la manifestation de Sydney, un organisateur étudiant a déclaré à la foule: “Nous avons trois demandes pour nos politiciens”.

“Pas de nouveau charbon, y compris la mine Adani; une production d’énergie renouvelable à 100% d’ici 2030; et une transition juste et une création d’emplois pour les travailleurs et les communautés du secteur des énergies fossiles”, a-t-elle déclaré.

Des dizaines de milliers d’Australiens ont pris le relais à Sydney, Melbourne et dans des dizaines d’autres villes de l’immense île-contient. Certaines entreprises, administrations et écoles ont même encouragé leurs employés et les élèves à participer à cette journée.

“Nous sommes ici pour envoyer un message aux personnes au pouvoir, pour leur montrer que nous sommes sensibilisés et que cette question est importante pour nous”, a déclaré à Sydney Will Connor, 16 ans. “C’est notre avenir qui est en jeu.”

À Sydney, les manifestants se rassemblaient au Domain pour écouter les discours avant de se diriger vers Hyde Park plus tard dans l’après-midi. La police avait précédemment confirmé qu’au moins 50 000 personnes étaient présentes au rassemblement, mais ce nombre est maintenant estimé à environ 100 000 personnes.

Le Conseil australien des syndicats a soutenu la grève.

Cette grève est la dernière d’un mouvement mondial qui a débuté en août 2018 lorsque Greta Thunberg, la militante suédoise du climat qui a 16 ans, a commencé à manifester devant le parlement suédois les jours d’école.

L’Australie ressent elle aussi les effets des dérèglements climatiques, avec des sécheresses de plus en plus graves, des feux de forêt de plus en plus intenses, des pluies diluviennes qui entraînent des inondations dévastatrices ou encore la dégradation peut-être irrémédiable de son emblématique Grande Barrière de corail.

Et la majorité conservatrice, qui compte dans ses rangs des climatosceptiques, ne cesse d’être épinglée pour son inaction en matière climatique.

Si le gouvernement australien lui-même ne nie pas la réalité de la menace, il a toujours ramené le débat à un choix entre la baisse des émissions de gaz à effet de serre et la sauvegarde des emplois, alors que son économie demeure très dépendante de ses ressources minières, en particulier des exportations de charbon.

– “On se voit dans la rue” –

Pourtant, de plus en plus d’entreprises australiennes ne se reconnaissent plus dans cette passivité.

“On se voit dans la rue”, a ainsi lancé le fonds de pension australien Future Super, qui a rallié 2.000 entreprises à une initiative favorable à cette journée de grève et nommée: “Not business as usual”.

 

avec AFP

FOTY
Share With: