fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTULibérer l’imagination avec les lectures animées, le nouveau projet de The French Loop

Libérer l’imagination avec les lectures animées, le nouveau projet de The French Loop

L’an dernier, Natacha Muller, comédienne et créatrice de la première troupe d’improvisation en Français à Melbourne entend parler du Van du Livre, un minibus mené par Anne et Jacques qui traverse l’Australie pour vendre des livres en Français. Inspirée, elle contacte le couple pour leur proposer de monter un spectacle pour enfants dans les écoles à partir d’un ouvrage. On lui suggère “Le poisson jazz” de Kylie Howarth, un livre très musical qui la pousse à s’associer avec la musicienne Sarah Carso, mais aussi avec la comédienne Hélène Dunlop. Très vite, les trois Françaises s’accordent sur une idée : réaliser des lectures animées dans les écoles à partir de deux livres étudiés par les élèves, en les rendant acteurs de leur lecture, pour la rendre non plus individuelle mais collective. Nous les avons rencontrées lors des répétitions en décembre à Caufield. On vous raconte.

De gauche à droite : Sarah, musicienne et créatrice d’ateliers de musique multi-instrumentiste; Natacha, comédienne et créatrice de The French Loop; Hélène, comédienne et nutritionniste

Nous les retrouvons un mercredi matin d’été, déjà en pleine préparation à la Caufield Junior School. Des nuages de cotons bleus, faits maison, trônent sur le sol. Hélène est coiffée d’une perruque bleue, vêtue d’une jupe de ces mêmes nuages et d’un sac de courses recyclé, Natacha porte un chapeau, tandis que Sarah réunit ses instruments. Le trio s’apprête à réaliser six spectacles (dont quatre en Français et deux en Anglais) pour 400 élèves de la Caufield Junior School dès le lendemain. Des représentations pas comme les autres, à dimension éducative ET active : c’est à partir de deux ouvrages étudiés en classe par des élèves en parcours bilingue Français-Anglais, “Le nuage bleu” de l’Alsacien Tomi Ungerer et “Le poisson jazz” par Kylie Howarth, que la petite troupe fera participer son public.

Avant de débuter les répétitions d’une partie du spectacle, Natacha nous en explique le déroulement. “Pendant 45 mins à une heure nous proposeront une première lecture de chaque texte aux enfants pour les mettre dans l’ambiance, puis une seconde lors de laquelle ils devront participer. Chacune des lectures allie la conteuse, la musicienne et la comédienne. “Le Poisson Jazz”, par exemple, est un ouvrage très musical – lors de la seconde lecture, les enfants, guidés par Sarah, pourront jouer d’un instrument de jazz, que ce soit avec leur voix, leur main…une façon d’inclure la musique à la narration”.  Tandis que le “Poisson Jazz”, qui narre l’histoire de Tchou, poisson chanteur en quête d’admirateurs, est essentiellement composé de sons, “Le Nuage Bleu” garde une structure un peu plus classique tout en conservant un message fort pour les plus jeunes : on y parle de dévouement, de pacifisme et de différence.

On nous suggère de nous asseoir pour découvrir l’adaptation du “Nuage Bleu” par la joyeuse troupe. Natacha nous conte l’histoire en Anglais, ponctuant le texte de mots clés en Français, tandis qu’Hélène, réincarnée en nuage, nous transporte dans l’univers du livre. Sarah achève de nous mettre dans l’ambiance en accentuant les actions ou les mots de ses deux acolytes en musique. De temps à autre, Natacha nous sollicite pour nous y faire participer. On ressent l’écoute et la cohésion entre les trois artistes, confirmées par ces dernières après la lecture animée : “nous travaillons de façon très égalitaire, chacune de nous a très vite trouvé sa place dans ce spectacle.”

Rendre la lecture, le théâtre et la musique plus accessibles

Crédit photo : Elodie Ravaux

Une confiance motivée par ce même objectif : rendre la lecture – habituellement solitaire – collective, active et ludique pour libérer l’imagination des futures générations. “Beaucoup d’enfants n’aiment pas lire parce qu’on ne leur montre qu’une seule façon de lire, souligne Hélène. Les lectures animées, ça casse les barrières. Des enfants dyslexiques, par exemple, peuvent chercher à comprendre les mots alors qu’il y a pleins d’autres choses à découvrir à travers la lecture.

Les lectures animées, c’est donc un moyen d’ouvrir l’imagination, de permettre au public de se sentir impliqué, de voir l’apprentissage différemment mais aussi de rendre la culture plus accessible. “Certains enfants n’ont pas un accès facile à la culture, car les parents n’en ont pas le goût ou les moyens. Ce spectacle, c’est l’opportunité de les faire rêver, de rendre la culture plus accessible, de leur donner espoir” ajoute Hélène.  “Les enfants prennent ce qu’ils ont à prendre, il y a plusieurs interprétations possibles, renchérit Natacha. Le but, c’est de créer une petite bulle dans leur tête, de revisiter leur façon de penser“.

Libérer la parole

Au delà de ça, les lectures animées des trois Françaises visent à créer des situations pour libérer la parole sur des sujets allant du harcèlement scolaire à l’instauration de cantines en Australie. Un sujet qui tient particulièrement à cœur à Hélène, qui est aussi nutritionniste : “Je me bats auprès des écoles pour qu’en Australie, les élèves aient un temps dédié au déjeuner. Actuellement, ils ont généralement cinq minutes le midi pour manger un snack ramené de la maison, bien souvent dans un coin de la classe, avant de reprendre le cours“. Comme le théâtre forum, ces lectures sont un outil pour aider le système scolaire, permettre à tous de s’exprimer. Elles peuvent donner l’opportunité à un enfant timide de s’affirmer, à un professeur de détecter un problème chez un élève.

Des projets plein la tête !

Mais les trois Françaises ne comptent pas s’arrêter aux lectures animées. “Nous proposons une continuité, nous explique Sarah. Je suis musicienne, Hélène et Natacha comédiennes, et nous enseignons toutes dans notre domaine respectif. Si les enfants veulent apprendre la musique ou le théâtre, nous pouvons leur proposer des activités supplémentaires au sein de nos cours ou en partenariat avec l’école par exemple“.
Quand on les interroge sur leurs projets, la réponse est unanime : impossible pour elles de ne donner que six spectacles. Idéalement, elles voudraient réaliser des lectures dans plusieurs écoles de Melbourne, en Français ou en Anglais, puis faire une tournée en Australie pour toucher un maximum d’enfants. “Ce qu’on aime, c’est partager et recréer ces histoires avec d’autres” conclut Natacha en souriant.

A suivre !

Crédit photo de couverture : Elodie Ravaux

“Lectures animées” présenté par The French Loop et en partenariat avec le Van du Livre, avec Natacha Muller, Sarah Carso et Hélène Dunlop, à retrouver ICI et ICI.


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

Share With: