fbpx
HomeACTUMalversations bancaires en Australie: nomination d'un procureur spécial

Malversations bancaires en Australie: nomination d'un procureur spécial

L’Australie a annoncé mercredi la nomination d’un procureur spécial chargé d’enquêter sur les délits financiers ainsi qu’un financement supplémentaire pour le régulateur du secteur bancaire et financier, afin de tenter d’apaiser l’opinion lassée par une série de scandales bancaires.

Les principales banques du pays, qui réalisent la plupart du temps des milliards de dollars de bénéfices, sont dans la ligne de mire des pouvoirs publics à la suite d’une série d’affaires présumées de fraude et de manipulations des taux interbancaires.

Le gouvernement conservateur vient d’annoncer des législatives anticipées, prévues début juillet et qui devraient être âprement disputées par l’opposition travailliste, laquelle réclame la mise en place d’une commission royale pour enquêter sur les malversations supposées des banques.

“Nos banques n’ont pas toujours respecté les normes auxquelles nous nous attendrions”, a reconnu le ministre des Finances Scott Morrison.

“C’est pourquoi nous continuons à agir pour que nos régulateurs jouent un rôle de flics dur à cuire, et soient dotés des pouvoirs et des ressources nécessaires pour faire face aux malversations et poursuivre ceux qui abusent les consommateurs”, a-t-il ajouté dans un communiqué.

Pour mettre en oeuvre cette réforme, le régulateur, la Commission australienne des valeurs et investissements (ASIC), recevra un financement supplémentaire de 127,2 millions de dollar supplémentaires (87 millions d’euros), dont l’essentiel sera financé par le secteur lui-même.

Cette somme s’ajoute au budget annuel du régulateur, qui était en 2014-2015 de 260 millions de dollars australiens.

De grandes banques australiennes, y compris la première d’entre elles, la Commonwealth Bank, ont fait la une des médias ces dernières années, accusées de fraude aux assurances vie ou aux prêts immobiliers ou d’avoir mal conseillé leurs clients.

L’ASIC a aussi récemment poursuivi en justice les banques Westpac et ANZ pour manipulation des taux interbancaires.

Share With: