fbpx
HomeACTU‘Mascot Towers’ : les industries de pointe appellent à sévir contre le secteur de la construction

‘Mascot Towers’ : les industries de pointe appellent à sévir contre le secteur de la construction

Les industries de pointe dans le domaine de la construction appellent à une restructuration massive du secteur après une série “d’échecs”. Une annonce qui coïncide avec l’incertitude des résidents d’un immeuble, qui ignorent toujours la date à laquelle ils pourront rentrer chez eux.

De plus en plus inquiétés par les fissures dans la structure de fondation de la tour et sur la façade de celle-ci, les ingénieurs ont fait évacuer “Mascot Towers”, un bâtiment vieux d’une dizaine d’années situé dans le quartier de Mascot dans le sud de Sydney, vendredi soir.

Les résidents ont été pressés de quitter leur logement à la dernière minute et une structure de soutien temporaire a été installée dans l’urgence jeudi, après que les responsables du bâtiment se soient rendus compte de l’élargissement des fissures.

La première ministre du New South Wales, Gladys Berejiklian, a affirmé dimanche que le gouvernement voulait trouver l’origine du problème et comprendre ce qu’il s’était passé. “Il nous faut trouver les causes de l’événement avant de pouvoir agir en conséquence“.

Lorsqu’on lui a demandé si le gouvernement du New South Wales aiderait les résidents forcés à quitter leur logement, madame Berejiklian a répondu: “Nous voulons aller au fond des choses. Le gouvernement du New South Wales prendra tout le monde en compte, c’est notre rôle.”

Les fissures du “Mascot” interviennent après l’évacuation de l'”Opal Tower” en décembre, au parc olympique de Sydney, qui avait due être évacuée pour cause de fissures et de mouvements signalés par les habitants.

Le président national du “Builders Collective of Australia”, Phil Dwyer, a indiqué que l’incident le plus récent ferait l’objet d’une commission royale, qui reviendra en particulier sur le manque de respect de la réglementation et sur l’importance de la protection des clients.

C’est sérieux, cela ne fait aucun doute” a-t-il déclaré. “Nous devons juste prendre du recul sur l’industrie, commencer avec une ardoise vierge et la réorganiser convenablement“.

Pour Brett Mace, directeur exécutif de l'”Australian Institute of Building Surveyors”, les litiges de l’industrie ne sont pas spécifiques au NSW ou aux Mascot Towers mais sont plutôt “symptomatiques d’un plus gros problème – celui d’un système de régulation de la construction qui échoue en Australie“.

Les ingénieurs australiens ont quant à eux affirmé que la situation était une preuve de plus des besoins de changement dans le secteur de la construction.

L’évacuation de l'”Opal Tower” était une sonnette d’alarme pour le NSW, rappelant la nécessité d’une réforme” a déclaré le porte parole Jonathan Russell dans un communiqué.

C’est le moment de mettre en oeuvre les changements validés par le “Council of Australian Governments” en réponse à cette demande de régulation du secteur de la construction“.

Deux jours après que les appartements aient été évacués, les craquements persistent, laissant le lotissement des Mascot Towers toujours complètement vide. Certains locataires ont toutefois pu être accompagnés à l’intérieur pour récupérer leurs objets personnels.

Soixante-deux des 122 appartements sont en effet partiellement accessibles et les résidents ont reçu l’accord d’y accéder “pour un temps court afin de récupérer leurs effets personnels, à condition cependant d’être escortés par le responsable du bâtiment” selon un compte rendu de lundi.

Tous les autres appartements sont interdits d’accès, tout comme certains parkings, ainsi qu’un restaurant Thai, un IGA express et un café.

La ligne de train jusqu’à l’aéroport et la gare de Mascot, situées en bas du lotissement, ne seront pas impactées selon “Transport for NSW”.

Un résident, qui n’a pas voulu être nommé, a déclaré avoir longtemps été “plutôt fier” de vivre dans l’un des “meilleurs” immeubles de la zone. Mais tout a changé vendredi soir.

Rose, qui n’a pas voulu indiquer son nom de famille, a quant à elle a affirmé dépenser 225 dollars par jour pour l’hôtel. Ne connaissant pas sa date de retour dans son appartement, cette dernière se dit “un peu embêtée et bientôt à court de ressources financières“. Les responsables de “Mascot Towers” lui aurait d’ailleurs signalé qu’elle ne serait pas remboursée.

Des informations quotidiennes seront fournies par email et une réunion avec les propriétaires devrait se dérouler au milieu ou à la fin de la semaine.

Les responsables de Mascot Towers se sont refusés à tout commentaire.

Source : The Sydney Morning Herald 


N’oubliez pas de nous suivre sur Facebook et Instagram, et de vous abonner gratuitement à notre newsletter

Des idées, des commentaires ? Une coquille ou une inexactitude dans l’article ? Contactez-nous à l’adresse redaction@lecourrieraustralien.com

 

Share With: