fbpx
Copyright LE COURRIER AUSTRALIEN 2016
HomeACTUMondial-2018 – France: les Bleus, jusqu’où ?

Mondial-2018 – France: les Bleus, jusqu’où ?

gjfood

L’équipe de France a spectaculairement sorti l’Argentine de Lionel Messi en 8e de finale samedi (4-3) et rencontrera en quart l’Uruguay de Luis Suarez: jusqu’où peut-elle aller ? Petit inventaire des raisons de croire en eux, et d’en douter.

 

. Optimisme: candidate au titre

Face à l’Albiceleste vice-championne du monde, l’équipe de France a su sortir de sa langueur du premier tour (Australie 2-1, Pérou 1-0, Danemark 0-0) tout en maintenant l’obligation de résultat.

On engrange de la confiance en enchaînant les victoires, alors quand c’est aux dépens de Messi… Cela pourrait donner un mental à toute épreuve, un catalyseur à l’image du mot glissé par Joachim Löw à Mario Götze lors de son entrée en jeu en finale du Mondial-2014: « Montre au monde que tu es meilleur que Messi! » Et l’attaquant a marqué le but du sacre de la Mannschaft.

Est-ce que cela marchera avec Kylian Mbappé ? La pépite de 19 ans, avec un doublé et un penalty provoqué, a gagné le match dans le match face au quintuple Ballon d’Or, auteur tout juste de deux passes décisives. Le Parisien « va progresser encore, mais je suis déjà très content de lui. Dans un match comme ça, aussi important, il a montré tout son talent », s’est félicité Didier Deschamps.

Les tours à élimination directe, et singulièrement le premier (8e de finale), c’est une nouvelle compétition qui commence, propice à révéler à elle-même une équipe qui se traînait jusqu’alors – à l’image des Bleus de Raymond Domenech et Zinédine Zidane, finalistes en 2006 via un déclic en 8e face à l’Espagne (3-1).

Et puis, le Coq possède une colonne vertébrale qui s’affirme de plus en plus. L’icône Diego Maradona l’avait noté avant le match de Kazan, sur la chaîne vénézuélienne Telesur: « Je la vois candidate, parce qu’elle a Mbappé, parce qu’elle a Griezmann, parce qu’elle a Kanté sur le terrain, parce qu’elle a un gardien… je crois que ça fait longtemps que je n’avais pas vu un gardien qui ne rate jamais un match, en club comme en sélection, Lloris ».

 

. Pessimisme: syndrome Portugal

Eliminer Messi, c’est bien, mais après ? La dernière fois que les Bleus de « DD » ont sorti une nation huppée, l’Allemagne championne du monde en demi-finale de l’Euro-2016 (2-0), elle a calé au match suivant, en finale face au Portugal (1-0 a.p.). Beaucoup d’énergie dépensée, beaucoup de tension nerveuse qui ont fini par faire fléchir la courbe victorieuse…

Et le match contre l’Argentine, malgré la victoire, n’a pas levé tous les doutes. La victoire était au bout, mais au prix de trois buts encaissés, ce qui ne ressemble pas vraiment à la patte « DD ». Le deuxième but est une frappe déviée et donc un peu chanceux, mais le premier et le deuxième relèvent bien d’erreurs de la défense française, trop passive.

Et Mbappé a apporté sa fougue et son insouciance, mais aura-t-il le coffre quand l’air se raréfiera dans le top 8 ou 4 mondial ? C’est « un jeune joueur pétri de qualités mais qui n’a que 19 ans », a relativisé Deschamps. Qui attend forcément davantage d’Antoine Griezmann, toujours pas à son meilleur niveau.

Plus globalement, dès vendredi en conférence de presse et comme il l’a répété après le match tatar, Deschamps avait demandé une forme d' »indulgence » envers ses jeunes protégés, car « 14 joueurs n’avaient pas connu de compétition, cinq ont connu leur premier match de Coupe du monde contre l’Australie, cinq autres contre le Danemark ». « Je ne cherche pas d’excuse », avait-il aussi souligné, mais l’analyse est bien là.

Comments
franckprovost
Share With: